Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Ghana: Le VIH n’est plus une maladie selon une attachée de presse des États-Unis
04/12/2018 à 08h51 par La redaction

Mlle Naomi Mattos, attachée de presse à l’ambassade américaine à Accra, au Ghana soutient que le VIH n’était plus une maladie, mais une condition nécessitant un soutien pour “éliminer” la stigmatisation et la discrimination qui y sont associées.

Elle ajoute qu’il est temps que les gens comprennent que la situation est un problème qui concerne tout le monde et que chacun évite les attitudes discriminatoires.

Mlle Mattos a fait cette déclaration lors d’une prise de contact avec le personnel de l’hôpital municipal de Ho dans le cadre des activités marquant la Journée mondiale du sida cette année et le 10e anniversaire du plan d’urgence du président américain pour lutter contre cette maladie (PEPFAR) au Ghana.

PREFAR fait campagne sur le sous-thème “Stigmatisation du VIH et lutte contre la discrimination: il suffit de l’arrêter”, et cible les jeunes de 14 à 18 ans avec des messages de prévention et de protection.

“Nous devons reconnaître que nous faisons partie de la solution et ne devenons pas un obstacle”, a souligné Mlle Mattos et demandé à la presse à aider à éradiquer la stigmatisation.

Agenda 90-90-90 signifie que 90% des personnes connaîtront leur statut VIH, 90% recevront des antirétroviraux et 90% des personnes atteintes de la maladie seraient en proie à une suppression virale en soumettant la maladie du VIH et du sida sous contrôle et éviter la propagation.

Mme Dzid Enyonam Kwame, spécialiste des médias au PEPFAR, a noté que la stigmatisation continuait de freiner les progrès dans l’éradication du VIH dans le pays et a appelé à des efforts concertés pour relever ce défi.
Elle a exhorté les agents de santé et les dispensateurs de soins à mener la campagne contre la stigmatisation en faisant preuve de professionnalisme, qu’ils soient en service ou non, et d’encourager les personnes à se faire tester et à accéder aux soins.

Mme Kwame a déclaré que la confidentialité était essentielle pour éliminer la stigmatisation et a demandé aux agents de santé, source principale d’espoir pour les personnes vivant avec le VIH de conserver la confiance.

Le révérend John Azumah, ambassadeur du VIH, a déclaré que les agents de santé pourraient aider à lutter contre la stigmatisation en respectant les réglementations relatives aux données médicales.

Il a ajouté que la stigmatisation avait découragé plus de la moitié des 350 000 personnes vivant avec le VIH au Ghana à rechercher des soins médicaux, ce qui a augmenté la prévalence.

Le Révérend Azumah a déclaré que les pratiques dans les établissements de santé, telles que la dénomination, le marquage des dossiers et la désignation de lits spéciaux pour les personnes séropositives, devraient être arrêtées.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

U outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Mlle Naomi Mattos, attachée de presse à l’ambassade américaine à Accra, au Ghana soutient que le VIH n’était plus une maladie, mais une condition nécessitant un soutien pour “éliminer” la stigmatisation et la discrimination qui y sont associées.

Elle ajoute qu’il est temps que les gens comprennent que la situation est un problème qui concerne tout le monde et que chacun évite les attitudes discriminatoires.

Mlle Mattos a fait cette déclaration lors d’une prise de contact avec le personnel de l’hôpital municipal de Ho dans le cadre des activités marquant la Journée mondiale du sida cette année et le 10e anniversaire du plan d’urgence du président américain pour lutter contre cette maladie (PEPFAR) au Ghana.

PREFAR fait campagne sur le sous-thème “Stigmatisation du VIH et lutte contre la discrimination: il suffit de l’arrêter”, et cible les jeunes de 14 à 18 ans avec des messages de prévention et de protection.

“Nous devons reconnaître que nous faisons partie de la solution et ne devenons pas un obstacle”, a souligné Mlle Mattos et demandé à la presse à aider à éradiquer la stigmatisation.

Agenda 90-90-90 signifie que 90% des personnes connaîtront leur statut VIH, 90% recevront des antirétroviraux et 90% des personnes atteintes de la maladie seraient en proie à une suppression virale en soumettant la maladie du VIH et du sida sous contrôle et éviter la propagation.

Mme Dzid Enyonam Kwame, spécialiste des médias au PEPFAR, a noté que la stigmatisation continuait de freiner les progrès dans l’éradication du VIH dans le pays et a appelé à des efforts concertés pour relever ce défi.
Elle a exhorté les agents de santé et les dispensateurs de soins à mener la campagne contre la stigmatisation en faisant preuve de professionnalisme, qu’ils soient en service ou non, et d’encourager les personnes à se faire tester et à accéder aux soins.

Mme Kwame a déclaré que la confidentialité était essentielle pour éliminer la stigmatisation et a demandé aux agents de santé, source principale d’espoir pour les personnes vivant avec le VIH de conserver la confiance.

Le révérend John Azumah, ambassadeur du VIH, a déclaré que les agents de santé pourraient aider à lutter contre la stigmatisation en respectant les réglementations relatives aux données médicales.

Il a ajouté que la stigmatisation avait découragé plus de la moitié des 350 000 personnes vivant avec le VIH au Ghana à rechercher des soins médicaux, ce qui a augmenté la prévalence.

Le Révérend Azumah a déclaré que les pratiques dans les établissements de santé, telles que la dénomination, le marquage des dossiers et la désignation de lits spéciaux pour les personnes séropositives, devraient être arrêtées.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire