Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Crédibilité des élections : Alpha Condé répond sèchement à l’OIF
28/02/2020 à 07h52 par Prudence ETOU

Crédibilité des élections : Alpha Condé répond sèchement à l’OIF

Crédibilité des élections : Alpha Condé répond sèchement à l’OIF

Suite au communiqué de l'organisation internationale de la Francophonie (OIF) faisant savoir qu'elle ne pourrait plus « soutenir le processus électoral » du 1er mars en l’absence d’un consensus national sur le nombre d'électeurs, le président guinéen use de mots assez secs pour donner son point de vue sur la question.

 

En effet, les Guinéens sont attendus aux urnes à la fin de cette semaine, le 1er mars 2020 pour un double scrutin : les législatives et le référendum constitutionnel. Cet alors dans le dernier virage vers ses élections que la Francophonie a exprimé  ses réserves vis-à-vis du processus électoral.

 

Les raisons de ce détour inattendu de la part de l'OIF sont liées à la non révision de la liste électorale sur demande de la Ceni (commission électorale nationale indépendante). Selon le communiqué de la Francophonie, « Il est important de rappeler que le fichier électoral de 2015 comportait 2.490.664 électeurs problématiques qui continuent malgré tout de figurer dans la base de données actuelle ». Puis d'ajouter que : « Au total, il s’avère que 98% de ces 2.490.664 électeurs ne disposent pas de documents permettant leur identification ».

 

C'est suite à ce communiqué, probablement intriguant le chef de l'État Alpha Condé que ce dernier est sorti de son silence pour peut-être essayer de remettre l'OIF à sa place. Dans un entretien avec Le Figaro, Alpha Condé a précisé que " l’OIF est venue pour accompagner, pas pour faire un audit. Dans ce cadre, l’OIF est censée envoyer ses recommandations au président de la CENI qui seul publie".

Crédibilité des élections : Alpha Condé répond sèchement à l'OIF

Entretien du président Alpha Condé avec Le                              Figaro

 

Puis de poursuivre que : "C’est nous qui avons demandé en 2018 un audit à l’OIF . Nous sommes donc très surpris qu’aujourd’hui, elle parle de 2015, alors qu’elle n’était pas là, et qu’elle diffuse un communiqué sans en référer au président de la CENI. Mais nous ne ferons pas de polémiques".

 

‘’Ils ont suggéré de modifier la loi électorale et de revoir le fichier. Nous avons rédigé une loi en ce sens, mais l’opposition ne l’a pas votée et, comme la majorité des deux tiers était requise, elle n’a pas été adoptée’’, a rapporté le président, précisant au passage que ‘’la CENI n’a pas pu nettoyer le fichier. Nous avons acheté un logiciel pour purger les doublons et les mineurs’’.

 

Une position de l’OIF que même le vice-président de la Ceni, déjà fragilisée par des divisions internes, refuse de voir comme un désaveu. « L’OIF avait uniquement une mission d’assistance technique. Elle n’a pas à soutenir ou non notre processus électoral », tacle Bakary Mankaré, nommé par la mouvance présidentielle.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 525 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!
😍 ACTUALITE via Telegram
😍 Offre d'emploi via Telegram .
groupe emploi whatsapp doingbuzz -🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Site de petites annonces/ site de vente et d'achat 100% Togo

togopapel Offre d'emploi et concours

Plus sur Doingbuzz

Microsoft dépose un brevet pour être en contact avec l'au-delà

27/01/2021

Microsoft dépose...

Microsoft,  l'entreprise de Bill Gates, l'informaticien américain...
qnet

27/01/2021

Tchad :...

Le Marketing de réseau prend de plus...
Togo/ ALERTE : Les soirées de b@ise se multiplient

27/01/2021

Togo/ ALERTE...

Que devient finalement le Togo ? Les soirées...
enseignant et élève

27/01/2021

Un élève...

Nous nous plaignons du comportement de notre...
Togo : Voici ce que dit la Loi sur le proxénétisme et la prostitution

27/01/2021

Togo :...

Si la définition essentielle du travail fait...
Mercato: quelques informations des transferts de ce mercredi 27 janvier 2021

27/01/2021

Mercato: quelques...

  À quelques jours de la fin...
Lomé : après l'amour, il  fuit avec les effets de sa compagne

27/01/2021

Lomé :...

Après avoir satisfaire sa libido, il  fuit...
CHAN 2021: élimination du Togo: Voici le message d'encouragement de la ministre des sports et loisirs

27/01/2021

CHAN 2021:...

  Les éperviers locaux et ses supporters...
CHAN 2021: La Namibie promet rendre la vie difficile à la Zambie ce soir

27/01/2021

CHAN 2021:...

Avec deux défaites et zéro point à...
Bénin : Talon est en deuil

27/01/2021

Bénin :...

Deuil à la présidence du Bénin.  Le...
Togo/Pétrolegate : Gilbert Bawara s’explique

27/01/2021

Togo/Pétrolegate : Gilbert...

Gilbert Bawara est revenu ce dimanche 24...
CHAN 2021: les éperviers locaux sont éliminés

26/01/2021

CHAN 2021:...

    Les locaux togolais sont éliminés...
Sagbohan Danialou

26/01/2021

Sagbohan Danialou...

Sagbohan Danialou n'est plus à présenter. Véritable...
Donald Trump : selon son avocat, une victoire est toujours possible

26/01/2021

Voici les...

Nombreux sont les personnes qui se demandent...
rawlings

26/01/2021

Obsèques de...

Décédé le 12 Novembre 2020, les cérémonies...
Joel Aivo,Reckya Madougou

26/01/2021

Bénin :...

Seul candidat déclaré à la prochaine présidentielle...
CHAN 2021/Togo vs Rwanda: Vincent Mashami « La qualification est à notre portée

26/01/2021

CHAN 2021/Togo...

    Le Togo et Rwanda vont...
En cas de divorce avec Donald Trump, Melania  toucherait cette somme astronomique

26/01/2021

En cas...

Melania Trump pourrait bien toucher une imposante...
Angleterre: Voici le message de José Mourinho à propos de limogeage de Franck Lampard

26/01/2021

Angleterre: Voici...

Chelsea s'est débarrassé de l'ancien joueur anglais,...
Mercato: La Juventus propose 22 millions d'euro à Sassouolo pour enrôler Scamacca

26/01/2021

Mercato: La...

  Les dirigeants de la vieille dame,...

Suite au communiqué de l'organisation internationale de la Francophonie (OIF) faisant savoir qu'elle ne pourrait plus « soutenir le processus électoral » du 1er mars en l’absence d’un consensus national sur le nombre d'électeurs, le président guinéen use de mots assez secs pour donner son point de vue sur la question.

 

En effet, les Guinéens sont attendus aux urnes à la fin de cette semaine, le 1er mars 2020 pour un double scrutin : les législatives et le référendum constitutionnel. Cet alors dans le dernier virage vers ses élections que la Francophonie a exprimé  ses réserves vis-à-vis du processus électoral.

 

Les raisons de ce détour inattendu de la part de l'OIF sont liées à la non révision de la liste électorale sur demande de la Ceni (commission électorale nationale indépendante). Selon le communiqué de la Francophonie, « Il est important de rappeler que le fichier électoral de 2015 comportait 2.490.664 électeurs problématiques qui continuent malgré tout de figurer dans la base de données actuelle ». Puis d'ajouter que : « Au total, il s’avère que 98% de ces 2.490.664 électeurs ne disposent pas de documents permettant leur identification ».

 

C'est suite à ce communiqué, probablement intriguant le chef de l'État Alpha Condé que ce dernier est sorti de son silence pour peut-être essayer de remettre l'OIF à sa place. Dans un entretien avec Le Figaro, Alpha Condé a précisé que " l’OIF est venue pour accompagner, pas pour faire un audit. Dans ce cadre, l’OIF est censée envoyer ses recommandations au président de la CENI qui seul publie".

Crédibilité des élections : Alpha Condé répond sèchement à l'OIF

Entretien du président Alpha Condé avec Le                              Figaro

 

Puis de poursuivre que : "C’est nous qui avons demandé en 2018 un audit à l’OIF . Nous sommes donc très surpris qu’aujourd’hui, elle parle de 2015, alors qu’elle n’était pas là, et qu’elle diffuse un communiqué sans en référer au président de la CENI. Mais nous ne ferons pas de polémiques".

 

‘’Ils ont suggéré de modifier la loi électorale et de revoir le fichier. Nous avons rédigé une loi en ce sens, mais l’opposition ne l’a pas votée et, comme la majorité des deux tiers était requise, elle n’a pas été adoptée’’, a rapporté le président, précisant au passage que ‘’la CENI n’a pas pu nettoyer le fichier. Nous avons acheté un logiciel pour purger les doublons et les mineurs’’.

 

Une position de l’OIF que même le vice-président de la Ceni, déjà fragilisée par des divisions internes, refuse de voir comme un désaveu. « L’OIF avait uniquement une mission d’assistance technique. Elle n’a pas à soutenir ou non notre processus électoral », tacle Bakary Mankaré, nommé par la mouvance présidentielle.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 525 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire