Coronavirus : l’Afrique cumule toutes les difficultés pour lutter contre le covid-19

Le journal français L’Humanité étale au grand jour les difficultés de l’Afrique pour lutter contre le coronavirus (Covid-19).

L’insuffisance des structures sanitaires, l’absence de laboratoires pour effectuer des tests et la pénurie de respirateurs artificiels se constatent sur l’ensemble du continent, Félix Atchadé, médecin membre du Parti de l’indépendance et du travail (PIT) au Sénégal se confie au journal français L’Humanité.

« … Il y a la question de la préparation des structures sanitaires à l’accueil des patients atteints par le coronavirus, prévient-il. Et là, le Sénégal a un énorme problème, comme tous les pays d’Afrique subsaharienne. La plupart des patients atteints d’insuffisance respiratoire ne pourront tout simplement pas être pris en charge.

À lire aussi :
Covid-19: la Guadeloupe et la Martinique frappées par une 4e vague

LIRE AUSSI :Copa libertadores: La violente faute d »Adebayor qui lui coûta un carton rouge

Dans les deux principaux hôpitaux du secteur de Ziguinchor, qui regroupe une population estimée entre 1 et 1,5 million de personnes, il n’y a qu’un seul respirateur en état de fonctionnement. Ensuite, il y a la question de la formation d’un personnel qui est essentiellement préparé à des interventions de routine. Or là, nous sommes confrontés à une épidémie spécifique, où les processus de réanimation exigent des réponses bien particulières. »

À lire aussi :
États-Unis: Six organisateurs d’un meeting de Donald Trump testés positifs au Covid-19

LIRE AUSSI : Coronavirus : « Un scénario catastrophe est de l’ordre du possible »

« La population perçoit très clairement le danger. Mais la réalité africaine est cruelle : la pandémie nous guette et le confinement est pratiquement impossible. Les gens sont pauvres, vivent au jour le jour et ont l’impérieux besoin de sortir pour s’alimenter. Comment leur demander de choisir entre mourir de faim en se confinant à la maison ou prendre le risque de mourir du coronavirus en sortant pour gagner leur pain. À Kinshasa, une ville de près de 12 millions d’habitants, il n’existe qu’une cinquantaine de respirateurs », assure le docteur Denis Mukwege (1), médecin, prix Nobel de la paix en 2018

--
jobwide
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire