En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3 banner Publicité 3

Le chargé d’affaires de l’ambassade des États-Unis à Ouagadougou convoqué



Le chargé d’affaires de l’ambassade des Etats-Unis à Ouagadougou, Eric P. Whitaker, a été convoqué jeudi soir par le ministère burkinabè des Affaires étrangères. Cette convocation intervient après la publication d’une déclaration conjointe des USA et du Royaume-Uni en réaction au rapport de l’ONG Human Rights Watch (HRW), accusant l’armée burkinabè d’avoir massacré 223 civils dans les villages de Soro Nondin en février.

Selon les médias locaux, Whitaker a reçu une note verbale exprimant la réaction du gouvernement burkinabè face à la déclaration conjointe. De plus, une note similaire a été envoyée au Haut-commissariat du Royaume-Uni au Burkina Faso.

Lire aussi : Le Président Alassane Ouattara nomme de nouveaux vice-gouverneurs pour le district autonome d’Abidjan

Pour le gouvernement burkinabè, les déclarations des Etats-Unis et du Royaume-Uni se basent sur des conclusions précipitées. Ils ont souligné que ces pays, généralement attachés à la rigueur scientifique, ont réagi sur la base d’un rapport aux conclusions jugées hâtives.

Ibrahim Traore PR FASO - Le chargé d'affaires de l'ambassade des États-Unis à Ouagadougou convoqué

La déclaration conjointe des Etats-Unis et du Royaume-Uni exprimait une profonde préoccupation concernant les informations faisant état de massacres de civils par les forces militaires burkinabè à la fin du mois de février. Ils ont appelé les autorités de transition à mener une enquête approfondie sur ces événements et à demander des comptes aux responsables. De plus, ils ont appelé tous les acteurs au Burkina Faso à respecter les droits de la personne et à se conformer au droit international humanitaire.

Cette convocation du chargé d’affaires américain témoigne de la tension croissante entre le Burkina Faso et les puissances occidentales suite aux allégations de violations des droits de l’homme par l’armée. Elle souligne également l’importance de la transparence et de la responsabilité dans la résolution de tels conflits.

Rejoignez DOINGBUZZ PREMIUM

Découvrez un monde de contenus exclusifs et d'opportunités.

Accédez Maintenant

Lancez-vous dans une nouvelle aventure avec DoingBuzz

Découvrez une multitude d'offres d'emploi et de bourses d'études adaptées à votre parcours.

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Newsletter

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en premier !