Burkina-Faso : les Burkinabés ne veulent pas d’Alassane Ouattara

Mali : Alassane Ouattara dans les collimateurs de la justice

Après suspension du Burina Faso de ses instances, la Communauté des États ouest-africains (CEDEAO) a annoncé l’envoi d’une mission spéciale dans le pays qui est désormais sous le contrôle du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR). Des leaders d’Organisations de la société civile (OSC), partisans des militaires au pouvoir ont déclaré qu’ils ne veulent pas d’Alassane Ouattara parmi la délégation du bloc régional.

 

A l’issue d’un sommet virtuel tenu ce vendredi 28 janvier, les chefs d’Etat de la CEDEAO ont décidé de suspendre le Burina Faso, théâtre d’un coup militaire depuis début de semaine. La communauté a également décidé d’envoyer une mission à Ouagadougou, mais Alassane Ouattara n’est pas désiré. « Si le président ivoirien Alassane Ouattara est dans l’avion, cet avion ne va pas atterrir ici au Burkina », a martelé des membres d’une coalition d’organisations de la société civile.

L’avertissement a été lancé ce vendredi au cours d’une conférence de presse à Ouagadougou, organisée par des leaders d’Organisations de la société civile (OSC).

 

Les membres de la coalition des Organisations de la société civile regroupées au sein de l’Initiative Populaire des Organisations de la Société Civile du Burkina Faso pour l’unité nationale (IP-OSC-BF), ont également réitéré leur soutien «indéfectible» au MPSR dirigé par le Colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba. « Nous voulons une CEDEAO des peuples qui se soucie du devenir des Etats de sa communauté, mais pas un syndicat de chefs d’Etat », ont-ils déclaré.

Source

[newsletter_form]

Laisser votre commentaire