Vol de colis : un fléau de plus en plus récurrent


Video player

Chaque année, des millions de colis et courriers sont perdus, détériorés ou volés. Ce dernier cas de figure est sans doute le plus frustrant, d’autant plus que les auteurs des faits sont rarement inquiétés. Les périodes de forte activité pour les entreprises de messagerie et de livraison sont les moments de l’année les plus touchés par les vols de colis. Noël, Black Friday, soldes, les voleurs profitent de ces occasions pour sévir, en interne, ou directement à votre domicile.

 

Un méfait lucratif pour les voleurs

 

Des cas ont été médiatisés ces dernières années et aident à comprendre l’ampleur des préjudices lorsque ceux-ci sont commis. Par exemple, en 2011, un ancien facteur de Moselle a été attrapé et jugé pour avoir dérobé 13 694 colis et lettres en dix ans. Il aurait ainsi bénéficié de plusieurs milliers d’euros à l’insu des habitants de la ville pour laquelle il a travaillé. Autre cas : une factrice de Gironde, confondue en 2014, avait mis la main sur plus de 23 000 courriers et colis. Des livreurs d’entreprises de messagerie tels qu’Amazon, UPS, DHL et autres ne manquent pas également de se servir, profitant du flux conséquent de colis qui passent dans l’entreprise. Certains paquets sont plus susceptibles que d’autres d’être subtilisés.

 

Vous pensez être victime de vol de colis…

 

Déterminez tout d’abord s’il s’agit d’un simple retard d’acheminement ou si votre paquet a vraisemblablement été volé. Dans un premier temps, pour vous en assurer, effectuez une recherche de votre colis sur le site du prestataire qui en a la charge.

 

Par exemple, pour une expédition Colissimo, rendez-vous sur le site de La Poste, dans la rubrique « colissimo suivi » et entrez le numéro d’identification de votre colis. Si vous êtes l’expéditeur, ce numéro vous aura été donné sur le bordereau de paiement ou d’envoi lors du dépôt du paquet. Si vous êtes destinataire, vous avez peut-être reçu un email de la part du commerçant si c’est un achat, ou bien adressez-vous à l’expéditeur, qui vous le communiquera.

 

Un suivi de colis est censé vous informer sur le statut actuel de la livraison. Les informations recueillies vous aideront à déterminer s’il y a une anomalie pendant son transit. Le colis que vous attendez peut avoir été renvoyé à son expéditeur.

 

Quels moyens de lutte ?

 

Côté particuliers, les réclamations aux professionnels de la messagerie peuvent se faire directement sur internet, via formulaire de contact, email, mais aussi par téléphone.

 

Évidemment, si votre boîte à lettre a été vandalisée, et que le colis que vous attendiez n’est toujours pas arrivé, il y a de fortes chances pour que ces deux incidents soient liés ! Ce sont néanmoins des cas assez rares, surtout en ville où un malfaiteur serait exposé aux regards. Mais certains ont des modes opératoires bien rodés, en suivant par exemple les facteurs dans leur tournée et en récupérant les colis laissés à portée de main. Dans ces cas, il vous faudra porter plainte si vous le souhaitez, mais une enquête a peu de chances d’aboutir.

 

Le vol peut aussi être du fait du livreur ou du postier. Saviez-vous qu’un facteur prête serment au même titre qu’un avocat ou un médecin ? Malheureusement, comme au sein de ces professions, il en existe une poignée qui s’assoit dessus ! Il sera là encore difficile de prouver le vol, mais des garanties sont souvent prévues pour le remboursement de votre bien, si vous êtes l’expéditeur.

 

Du côté des compagnies spécialisées dans la messagerie, on s’organise également. L’un des géants du e-commerce et de la livraison à domicile, Amazon, a trouvé la parade face au nombre croissant de vols répertoriés par les consommateurs. Consciente qu’une partie du problème de situe chez son personnel, Amazon a pris l’initiative de piéger les livreurs enclins au vol. Pour cela, l’entreprise qui emploie des milliers de collaborateurs à travers le monde a mis en place une stratégie, testée au hasard parmi ses employés. Elle consiste à confier de faux colis aux livreurs, dotés d’un code-barre qui affichera un message d’erreur, pour colis non répertorié, lorsque celui-ci sera scanné. Le salarié est censé faire remonter l’incident. Ainsi, s’il décide de ne pas le faire et de garder le colis pour son bénéfice personnel, il est alors « grillé ». 

 

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire