Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Une Américaine « sauvée » après avoir été prise en otage pendant un an par des cybercriminels
15/07/2020 à 16h24 par La redaction

Tombée dans les filets de cybercriminels nigérians, une Américaine a été sauvée après avoir été retenue en otage par eux pendant plus d’un an, selon plusieurs médias nigérians.

Selon une policière nigériane, une Américaine a été attirée au Nigeria par la promesse de mariage d’un homme qu’elle a rencontré sur Facebook. Elle sera sauvée de cette farce seulement 16 mois après son arrivée dans le pays.  Entre temps, la femme de 46 ans était retenue en captivité pendant par des cybercriminels, ceux en réalité qui se cachaient derrière “l’homme ” avec qui elle devait se marier.

Pendant 16 (seize) mois, elle était retenue contre son gré dans une chambre d’hôtel à Lagos. L’un des suspects Chukwuebuka Obiaku âgé de 34 ans, a “pris le contrôle” des cartes de crédit et de débit de la victime, ancienne fonctionnaire de Washington selon la police.

Sur une période de 15 mois, elle a été contrainte de débourser 48 000 $. Le suspect “a également utilisé la victime comme façade pour escroquer ses associés et d’autres personnalités et sociétés étrangères”, selon la police.

Alertée par un individu “à l’esprit civique” au sujet de ces pratiques secrètes, la police affirme avoir utilisé cette information pour la sauver. C’est ainsi que de fil à aiguille, elle va arrêter M. Obiaku finalement inculpé pour « cybercriminalité ».

Encore le mois dernier, la police a secouru une femme philippine qui s’était elle aussi rendue au Nigeria en quête d’amour après avoir rencontré un homme sur Facebook. Elle a été détenue pendant six mois contre sa volonté, selon la police.

Trois autres arrestations de cybercriminels présumés ont été effectuées par la police dernièrement. Soupçonnés d’avoir des liens avec l’Italie et la Turquie, ils auraient frauduleusement fourni des masques Covid-19.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 502 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Tombée dans les filets de cybercriminels nigérians, une Américaine a été sauvée après avoir été retenue en otage par eux pendant plus d’un an, selon plusieurs médias nigérians.

Selon une policière nigériane, une Américaine a été attirée au Nigeria par la promesse de mariage d’un homme qu’elle a rencontré sur Facebook. Elle sera sauvée de cette farce seulement 16 mois après son arrivée dans le pays.  Entre temps, la femme de 46 ans était retenue en captivité pendant par des cybercriminels, ceux en réalité qui se cachaient derrière “l’homme ” avec qui elle devait se marier.

Pendant 16 (seize) mois, elle était retenue contre son gré dans une chambre d’hôtel à Lagos. L’un des suspects Chukwuebuka Obiaku âgé de 34 ans, a “pris le contrôle” des cartes de crédit et de débit de la victime, ancienne fonctionnaire de Washington selon la police.

Sur une période de 15 mois, elle a été contrainte de débourser 48 000 $. Le suspect “a également utilisé la victime comme façade pour escroquer ses associés et d’autres personnalités et sociétés étrangères”, selon la police.

Alertée par un individu “à l’esprit civique” au sujet de ces pratiques secrètes, la police affirme avoir utilisé cette information pour la sauver. C’est ainsi que de fil à aiguille, elle va arrêter M. Obiaku finalement inculpé pour « cybercriminalité ».

Encore le mois dernier, la police a secouru une femme philippine qui s’était elle aussi rendue au Nigeria en quête d’amour après avoir rencontré un homme sur Facebook. Elle a été détenue pendant six mois contre sa volonté, selon la police.

Trois autres arrestations de cybercriminels présumés ont été effectuées par la police dernièrement. Soupçonnés d’avoir des liens avec l’Italie et la Turquie, ils auraient frauduleusement fourni des masques Covid-19.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 502 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire