Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Une adolescente violée pendant 25 jours
23/01/2020 à 20h12 par La redaction

Une adolescente violée pendant 25 jours. Dans un quartier de Casablanca, alors que la mère était sortie faire une course, Oumaima avait été enlevée à son domicile.

Une adolescente violée pendant 25 jours

Les malfrats ont emmené la jeune adolescente dans la ville voisine de Lahraouine, où son calvaire a commencé. Oumaima n’a subi que des viols, tous les jours de la semaine, elle a été séquestrée et torturée par une vingtaine d’individus.

« Elle a été blessée à coups de couteau, et obligé d’ingurgiter des substances toxiques qui devaient la tuer », informe sa mère auprès du média AL 3omk.

Près de 20 jours plus tard, du début de son calvaire, Oumaima a réussi à s’échapper grâce à l’aide d’un homme qui était arrivé sur les lieux pour lui aussi accomplir sa mission de viol sur la jeune adolescente. « Il a fini par céder à ses supplications et l’a ensuite aidée à prendre la fuite », affirme Walide Benhalima, président de l’association « Sayidati Marocaine ».

Hospitalisée, la jeune adolescente souffre aujourd’hui d’une « crise psychologique aiguë ». Sa famille n’est pour l’instant par autorisée à la voir, selon le sites ‘’Yabiladi’’ et ‘’7sur7’’.

L’histoire de Oumaima a déclenché au Maroc, une grande vague de soutien en créant un groupe sur le réseau social Facebook dénommé « Nous Sommes tous Oumaima« .

Un cas semblable avait déjà ému la même région au Maroc en 2018. C’était Khadidja qui avait également été séquestrée, torturée et violée pendant environ deux mois.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 542 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Une adolescente violée pendant 25 jours. Dans un quartier de Casablanca, alors que la mère était sortie faire une course, Oumaima avait été enlevée à son domicile.

Une adolescente violée pendant 25 jours

Les malfrats ont emmené la jeune adolescente dans la ville voisine de Lahraouine, où son calvaire a commencé. Oumaima n’a subi que des viols, tous les jours de la semaine, elle a été séquestrée et torturée par une vingtaine d’individus.

« Elle a été blessée à coups de couteau, et obligé d’ingurgiter des substances toxiques qui devaient la tuer », informe sa mère auprès du média AL 3omk.

Près de 20 jours plus tard, du début de son calvaire, Oumaima a réussi à s’échapper grâce à l’aide d’un homme qui était arrivé sur les lieux pour lui aussi accomplir sa mission de viol sur la jeune adolescente. « Il a fini par céder à ses supplications et l’a ensuite aidée à prendre la fuite », affirme Walide Benhalima, président de l’association « Sayidati Marocaine ».

Hospitalisée, la jeune adolescente souffre aujourd’hui d’une « crise psychologique aiguë ». Sa famille n’est pour l’instant par autorisée à la voir, selon le sites ‘’Yabiladi’’ et ‘’7sur7’’.

L’histoire de Oumaima a déclenché au Maroc, une grande vague de soutien en créant un groupe sur le réseau social Facebook dénommé « Nous Sommes tous Oumaima« .

Un cas semblable avait déjà ému la même région au Maroc en 2018. C’était Khadidja qui avait également été séquestrée, torturée et violée pendant environ deux mois.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 542 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire