En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3 banner Publicité 3

Crise au Sahel : Retrait de la CEDEAO, une décision aux enjeux géopolitiques complexes



Les annonces récentes des régimes militaires du Burkina Faso, du Mali et du Niger de se retirer immédiatement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont déclenché une onde de choc au sein de la région ouest-africaine. Les autorités militaires justifient cette décision en évoquant une prétendue menace que la CEDEAO représente pour ses membres.

Cependant, cette initiative, qualifiée d’alarmante pour l’avenir de la CEDEAO par l’ancien ministre nigérian des Affaires étrangères, Bolaji Akinyemi, met en lumière une dynamique complexe. Les trois nations concernées, membres fondateurs de la CEDEAO en 1975, ont connu des coups d’État militaires au cours des quatre dernières années, selon les propos d’Akinyemi.

Lire aussi : Procès de Pascaline Bongo à Paris : Une affaire de corruption sous les projecteurs

Pour ce dernier, la situation va au-delà des motifs officiels du retrait des trois pays, pointant du doigt une transformation de la CEDEAO en un « champ de bataille » entre la Russie et les États-Unis. Ce scénario inquiétant s’inscrit dans un contexte géopolitique mondial où l’influence des grandes puissances s’étend jusqu’aux régions les plus éloignées.

Akinyemi souligne également l’importance de la temporalité du retrait des trois pays, intervenant juste après le départ du secrétaire d’État américain Antony Blinken du Nigeria. Cette coïncidence suscite des interrogations quant à d’éventuelles pressions diplomatiques ou des accords sous-jacents qui pourraient avoir influencé la décision collective de ces États du Sahel.

La crise au sein de la CEDEAO prend ainsi une dimension géopolitique majeure, mettant en lumière les tensions entre les grandes puissances mondiales et leurs implications dans les affaires régionales. Les prochains développements seront surveillés de près, car ils pourraient avoir des répercussions significatives sur la stabilité et la coopération au sein de la région ouest-africaine.

 

Rejoignez DOINGBUZZ PREMIUM

Découvrez un monde de contenus exclusifs et d'opportunités.

Accédez Maintenant

Lancez-vous dans une nouvelle aventure avec DoingBuzz

Découvrez une multitude d'offres d'emploi et de bourses d'études adaptées à votre parcours.

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Newsletter

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en premier !