togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Le pape François entre dans l’histoire au sommet du G7, il tire la sonnette d’alarme sur l’IA

Pape François, Sommet Du G7

Le pape François a posé un jalon historique en devenant le premier souverain pontife à assister à un sommet du G7. Sa présence au sommet a été marquée par un accueil chaleureux de la part du premier ministre italien, Giorgia Meloni, dans la station balnéaire de Borgo Egnazia, dans les Pouilles, le vendredi 14 juin.

À sa descente d’hélicoptère, l’échange entre les deux dirigeants s’est déroulé sur un ton léger. Lorsque Meloni lui a demandé comment il allait, François a répondu avec humour : « Toujours en vie« , ce à quoi Meloni a répondu : « Toujours en vie, moi aussi« . François a alors fait remarquer : « Nous sommes deux » et a ajouté : « Heureux de vous rencontrer à nouveau« . Meloni a fait écho à ce sentiment en déclarant : « C’est un grand, grand plaisir de vous avoir ici. Votre présence est un grand cadeau.

Première historique : Le pape François au sommet du G7

Lire aussi : Le pape au cœur d’une controverse après avoir insulté les g@ys

053Ce0Fa Ead9 4347 8C51 158056Cea331

La participation du souverain pontife au sommet du G7 n’est pas seulement historique, elle est aussi significative, car il aborde des questions contemporaines cruciales, notamment l’intelligence artificielle (IA), l’énergie et la région Afrique-Méditerranée.

Le pape François, aujourd’hui âgé de 87 ans, a pris part à des discussions sur ces sujets mondiaux urgents et a tenu 10 réunions bilatérales avec divers dirigeants mondiaux. L’accent qu’il a mis sur l’intelligence artificielle était particulièrement poignant, soulignant la nécessité d’un développement centré sur l’homme et d’une utilisation éthique de la technologie.

Le pape met en garde contre les dangers de l’IA

Au cours du sommet, le pontife souverain a exhorté les dirigeants politiques à veiller à ce que l’IA reste un outil sous contrôle humain. Il a souligné l’importance de maintenir la prise de décision humaine dans le déploiement de l’IA, en particulier en ce qui concerne l’utilisation d’armes et d’autres outils critiques.

1718370983603 Lc Galleryimage U S President Joe Biden A

Lire aussi: Le Pape François annoncé à une séance de travail du G7

« Nous condamnerions l’humanité à un avenir sans espoir si nous retirions aux gens la capacité de prendre des décisions sur eux-mêmes et sur leur vie, en les condamnant à dépendre des choix des machines« , a-t-il déclaré. Le souverain pontife a souligné que la dignité humaine dépendait d’un contrôle adéquat des décisions prises par l’IA.

François a également appelé à l’élaboration d’un traité international régissant le développement et l’utilisation éthiques de l’IA. Il a prévenu que sans l’intégration de valeurs humaines telles que la compassion, la miséricorde, la moralité et le pardon, l’IA pourrait devenir dangereusement incontrôlée. « Aucune machine ne devrait jamais choisir de prendre la vie d’un être humain », a-t-il affirmé.