togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Le Pape François critique ouvertement la politique migratoire des États-Unis

Le Pape François Critique Ouvertement La Politique Migratoire Des États-Unis

Le pape François a vivement critiqué la politique des États-Unis envers les migrants massés à la frontière sud, qualifiant cette approche de « folie » lors d’un entretien avec CBS News. Il a exprimé son indignation face à la fermeture des frontières et l’abandon des migrants, soulignant la nécessité de les accueillir avec humanité. « C’est de la folie. Une pure folie. Fermer la frontière et les abandonner est une folie. Les migrants doivent être accueillis », a-t-il déclaré.

Le souverain pontife a insisté sur le fait que chaque cas de migration doit être traité individuellement avec compassion. « Il faut voir ce que l’on a à faire avec chaque migrant. Peut-être faut-il le renvoyer. Je ne sais pas, mais chaque cas doit être considéré avec humanité », a-t-il ajouté.

Lire aussi : « Je suis célibataire, même si… », Eudoxie Yao sur son statut marital

Le pape François a également critiqué la décision de l’État du Texas de fermer une organisation caritative catholique fournissant une aide humanitaire aux migrants. Cette organisation jouait un rôle crucial en aidant les migrants principalement venus d’Amérique centrale ou du Venezuela, qui fuient la pauvreté et la violence dans leur pays d’origine pour chercher refuge aux États-Unis.

Une Cop28 Sans Le Pape Francois 1

Avec les élections présidentielles américaines de novembre en vue, la question de l’immigration est devenue un sujet central du débat politique. Le pape a dénoncé la « mondialisation de l’indifférence » envers les migrants, la qualifiant de « maladie très odieuse ».

Une Position Inclusive sur l’Homosexualité et les Abus Sexuels

Lors de l’entretien, le pape François a aussi abordé le thème de l’homosexualité, appelant à plus d’ouverture et d’acceptation. « Bénis chaque personne. Pourquoi pas? La bénédiction est pour tous », a-t-il affirmé. Il a réitéré sa célèbre phrase : « Si quelqu’un est gay, cherche le Seigneur et fait preuve de bonne volonté, qui suis-je pour le juger ? ». Il a insisté sur le fait que les personnes homosexuelles ne devraient pas être marginalisées, mais intégrées dans la société.

Image 11

Le pape François avait déjà déclaré l’année précédente que les lois criminalisant l’homosexualité étaient un « péché » et une « injustice ». Il a autorisé les prêtres catholiques à bénir les membres des couples de même sexe, tout en ne permettant pas les bénédictions du mariage.

En outre, le pape a abordé la question des violences sexuelles au sein de l’Église, soulignant l’importance d’une politique de « tolérance zéro ». « Malheureusement, la tragédie des abus est énorme », a-t-il déploré, réaffirmant son engagement à lutter contre ce fléau avec fermeté.