People

La triste histoire d’une fillette de 9 ans qui rampe sur 1,5 kilomètre pour aller à l’école tous les jours (vidéo)

La Triste Histoire D’une Fillette De 9 Ans Qui Rampe Sur 1,5 Kilomètre Pour Aller À L’école Tous Les Jours (Vidéo)

Contrairement à certains enfants handicapés qui renoncent à l’éducation et préfèrent s’asseoir au bord des routes pour demander l’aumône, Agnes Mba, 9 ans, de Dasabligo, dans la région d’Upper East, au Ghana, est convaincue qu’elle peut devenir une grande personne à l’avenir grâce à l’éducation, malgré sa condition.

Agnes Mba, une élève de la SIL, rampe sur ses genoux pour se rendre à l’école chaque jour. Elle est élève à l’école primaire de Dasabligo, dans le district de Nabdam.

Elle ne peut ni se tenir debout ni marcher car elle a perdu l’usage effectif de ses membres inférieurs à l’âge de trois mois.

En raison de son état, elle n’est pas allée à l’école très tôt. Agnes doit donc ramper sur ses genoux pour aller à l’école tous les jours.

Elle doit parfois se soutenir avec les deux mains pour ramper jusqu’à l’école et rentrer chez elle. Chaque fois qu’il pleut ou qu’il y a un soleil brûlant, cela devient une double tragédie pour Agnes.

Sa mère l’aide parfois en la portant sur le dos pour l’emmener à l’école. Agnes, selon sa mère, aide toujours aux tâches ménagères.

Le père d’Agnes, Abanberinga Mba, a expliqué que lorsqu’elle grandissait, elle avait du mal à regarder un objet droit. Son cou n’était pas encore très solide. Après quelques années, il y a eu des améliorations au niveau de son cou et ses yeux mais, elle ne pouvait pas marcher.

« Nous nous sommes rendus à l’hôpital régional de Bolgatanga, mais on nous a envoyés chez un spécialiste des os à Bawku. Mais nous n’avons pas pu y aller car nous savions que nous ne pouvions même pas payer pour un service. C’est donc pour cela qu’elle est dans cet état. »

Il a ajouté que sa fille pense qu’avoir l’air malheureuse ne changerait rien à sa situation.

Publicité 2

Madame Christiana Azuyema, son enseignante affirme qu’elle est très active et participative en classe.

« Agnès est bonne en classe. Elle est toujours heureuse lorsque ses camarades écrivent quelque chose au tableau. Elle veut toujours faire de même. Elle joue toujours avec ses camarades. Son problème est de savoir comment venir à l’école. Nous serions donc heureux si nous pouvions l’aider. »

Selon la famille, l’Assemblée du district de Nabdam leur a fourni un tricycle il y a un an, mais il ne fonctionne pas pour l’instant. Agnès doit continuer à ramper jusqu’à l’école.

Crédit photo : minutegoal

[sm-youtube-subscribe]

Laisser votre commentaire