Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Emmanuel Macron honore Charles de Gaulle, 80 ans après la Bataille de France
17/05/2020 à 09h11 par La redaction
Ce dimanche, le chef de l’État se rend dans l’Aisne, pour commémorer une bataille où s’illustra Charles de Gaulle en 1940.
Emmanuel Macron honore dimanche "l’esprit de résistance" en commémorant dans l’Aisne une bataille où s’illustra en 1940 Charles de Gaulle, alors colonel inconnu. C’est la première étape d’une série de célébrations cette année en hommage à "l’homme du 18 juin".
Prévu de longue date, ce déplacement présidentiel est le premier, depuis plus de deux mois, à ne pas être consacré à la lutte contre le coronavirus.
"Un angle mort de la mémoire militaire"
Le président est attendu à 11h00 à Dizy-le-Gros, un petit village au nord-est de Laon, où il se recueillera devant un monument à la mémoire des combattants de la "Bataille de France" qui, malgré ses 60 000 morts au printemps 1940, "est un angle mort de la mémoire militaire française", selon l’Élysée.
Puis, à La-Ville-aux-Bois-les-Dizy, il prononcera un discours pour saluer l’action de Charles de Gaulle qui lança le 17 mai 1940 la 4e division cuirassée pour tenter de freiner l’avancée rapide de la Wehrmacht dans le nord et l’est de la France.
La "bataille de Montcornet" échoua mais elle fut ensuite considérée comme une "défaite courageuse", l’une des rares contre-attaques montrant que l’armée française pouvait mettre en difficulté les Allemands. Un texte lu lors de la cérémonie rappellera les détails historiques de l’épisode.
"C’est à partir de là" que "l’espérance" a "grandi et fini par ce que l’on a appelé la libération de la France", a déclaré de Gaulle en revenant sur les lieux, comme président, un quart de siècle plus tard.
Dans son discours, Emmanuel Macron "honorera le refus de la résignation et l’esprit de résolution et de résistance" dont le haut-gradé avait fait preuve face à "l’esprit de défaite" de certains responsables militaires et politiques français, indique l’Élysée.
Hommage à "l’homme du 18 juin"
Pour cette cérémonie sobre et en format restreint en raison de la pandémie, le chef de l’Etat sera entouré du ministre des Comptes publics Gérald Darmanin, d’Yves de Gaulle, petit fils de l’ancien président, de Xavier Bertrand, président (ex-LR) des Hauts-de-France et d’Hervé Gaymard, président de la Fondation de Gaulle.
Cette année, Emmanuel Macron entend célébrer deux autres anniversaires : les 80 ans de l’Appel du 18 juin au Mont-Valérien et peut-être à Londres si les conditions sanitaires le permettent, puis le 50e anniversaire de la mort de de Gaulle, le 9 novembre 1970 dans sa propriété de Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne).
Depuis le début du quinquennat, Emmanuel Macron a, à plusieurs reprises, marqué son admiration pour le fondateur de la Ve République, avec notamment la présence des "Mémoires de guerre" du général sur sa photo officielle ou l’ajout d’une croix de Lorraine au logo de l’Élysée.
Une source d’inspiration
"La forme de dépassement au-dessus des partis au service de la Nation" prônée par de Gaulle "a pu inspirer Emmanuel Macron, lui-même adepte du dépassement", souligne l’entourage du président. Ces commémorations sont peu contestées en France, où de Gaulle "est entré au patrimoine" et où "l’anti-gaullisme a désormais quasiment disparu".
Mais certains, notamment à droite – Les Républicains se revendiquent comme étant le parti gaulliste-, mettent en garde contre une récupération politique.
Emmanuel Macron "aime beaucoup commémorer, revêtir les habits de tel ou tel grand personnage de notre histoire", estime Bruno Retailleau, chef de file des sénateurs LR. Mais il faut, selon lui, "distinguer ce qui est de l’ordre de la commémoration" et "les utilisations politiques qui peuvent être faites de ce type de rendez-vous".

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 571 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Sidiki Diakité est mort

23/10/2020

Sidiki Diakité...

  Sidiki Diabaté de la Côte d'Ivoire...
Violences policières au Nigeria : les femmes s'exposent seins nus

23/10/2020

Violences policières...

Les protestations contre les violences policières se...
Egypte/ Justice: 49 personnes exécutées en 10 jour

23/10/2020

Egypte/ Justice:...

La condamnation à mort est toujours effective...
Les internautes tournent en dérision la rencontre Bédié-Ouattara

23/10/2020

Les internautes...

    Pour apaiser la tension pré-électorale...
Burkina Faso : Roch Kaboré envisage le retour de Blaise Compaoré, s'il est réélu

23/10/2020

Burkina Faso...

  L'ancien président burkinabè Blaise Compaoré pourrait...
Mali: Après Sidiki Diabaté et sa mère, un autre membre de la famille jeté en prison

23/10/2020

Mali: Après...

Décidément, la famille de Sidiki Diabaté a...
Bamba Moriféré : ” Alassane Ouattara n’est pas un Ivoirien. C’est un homme dangereux “

23/10/2020

Bamba Moriféré...

L’opposant Bamba Moriféré a fait une adresse...
Côte d’Ivoire / Violences préélectorales : 8 morts et 41 blessés à Dabou

23/10/2020

Côte d’Ivoire...

La flambée de violences qui s’est emparée...
Main tendue du gouvernement ivoirien / Blé Guirao (UDPCI) : ” On n’est plus à ce niveau …”

23/10/2020

Main tendue...

Le Secrétaire Général de l’UDPCI, ex-allié du...
Mamadou Koulibaly : “Ouattara pense que c’est un droit pour lui de tuer les Ivoiriens

23/10/2020

Mamadou Koulibaly...

Le Professeur Mamadou Koulibaly garde toujours une...
Guinée / élection présidentielle : les observateurs de la Cedeao surpris en train de se partager de l’argent-(Source)

23/10/2020

Guinée /...

Dans la soirée du mercredi, des journalistes...
Côte d’Ivoire /Dialogue politique : Bédié et Affi dénoncent le jeu trouble de la CEDEAO

23/10/2020

Côte d’Ivoire...

Les candidats Henri Konan Bédié et Pascal...
Violences en Côte d'Ivoire : Kerozen arrête la musique

23/10/2020

Violences en...

  La Côte d'Ivoire est en train...
La Togolaise Gisèle Victoria Magbo brille dans la diaspora

22/10/2020

La Togolaise...

Elle s’appelle Gisèle Victoria Magbo et est...
Pape François défend le droit des couples homosexuels

22/10/2020

Pape François...

Pour Pape François, les personnes homosexuelles ont...
Alpha Condé : « si la victoire me revient, je reste ouvert au dialogue »

22/10/2020

Alpha Condé :...

Dans le cadre du processus électoral en...
Mali : l'ex-président IBK et son épouse sont de retour

22/10/2020

Mali :...

  Renversé du pouvoir, l'ancien président malien...
Guinée : des observateurs de la CEDEAO surpris avec d'importantes sommes d'argent

22/10/2020

Guinée :...

Cette nouvelle pourrait envenimer la situation post-électorale...
Trump aurait un bureau et un compte bancaire en Chine

22/10/2020

Trump aurait...

  Le président américain, Donald Trump dispose...
Côte d'Ivoire : la Sotra enregistre une perte de deux milliards de FCFA

22/10/2020

Côte d’Ivoire...

  La désobéissance civile lancée par l'opposition...
Ce dimanche, le chef de l’État se rend dans l’Aisne, pour commémorer une bataille où s’illustra Charles de Gaulle en 1940.
Emmanuel Macron honore dimanche "l’esprit de résistance" en commémorant dans l’Aisne une bataille où s’illustra en 1940 Charles de Gaulle, alors colonel inconnu. C’est la première étape d’une série de célébrations cette année en hommage à "l’homme du 18 juin".
Prévu de longue date, ce déplacement présidentiel est le premier, depuis plus de deux mois, à ne pas être consacré à la lutte contre le coronavirus.
"Un angle mort de la mémoire militaire"
Le président est attendu à 11h00 à Dizy-le-Gros, un petit village au nord-est de Laon, où il se recueillera devant un monument à la mémoire des combattants de la "Bataille de France" qui, malgré ses 60 000 morts au printemps 1940, "est un angle mort de la mémoire militaire française", selon l’Élysée.
Puis, à La-Ville-aux-Bois-les-Dizy, il prononcera un discours pour saluer l’action de Charles de Gaulle qui lança le 17 mai 1940 la 4e division cuirassée pour tenter de freiner l’avancée rapide de la Wehrmacht dans le nord et l’est de la France.
La "bataille de Montcornet" échoua mais elle fut ensuite considérée comme une "défaite courageuse", l’une des rares contre-attaques montrant que l’armée française pouvait mettre en difficulté les Allemands. Un texte lu lors de la cérémonie rappellera les détails historiques de l’épisode.
"C’est à partir de là" que "l’espérance" a "grandi et fini par ce que l’on a appelé la libération de la France", a déclaré de Gaulle en revenant sur les lieux, comme président, un quart de siècle plus tard.
Dans son discours, Emmanuel Macron "honorera le refus de la résignation et l’esprit de résolution et de résistance" dont le haut-gradé avait fait preuve face à "l’esprit de défaite" de certains responsables militaires et politiques français, indique l’Élysée.
Hommage à "l’homme du 18 juin"
Pour cette cérémonie sobre et en format restreint en raison de la pandémie, le chef de l’Etat sera entouré du ministre des Comptes publics Gérald Darmanin, d’Yves de Gaulle, petit fils de l’ancien président, de Xavier Bertrand, président (ex-LR) des Hauts-de-France et d’Hervé Gaymard, président de la Fondation de Gaulle.
Cette année, Emmanuel Macron entend célébrer deux autres anniversaires : les 80 ans de l’Appel du 18 juin au Mont-Valérien et peut-être à Londres si les conditions sanitaires le permettent, puis le 50e anniversaire de la mort de de Gaulle, le 9 novembre 1970 dans sa propriété de Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne).
Depuis le début du quinquennat, Emmanuel Macron a, à plusieurs reprises, marqué son admiration pour le fondateur de la Ve République, avec notamment la présence des "Mémoires de guerre" du général sur sa photo officielle ou l’ajout d’une croix de Lorraine au logo de l’Élysée.
Une source d’inspiration
"La forme de dépassement au-dessus des partis au service de la Nation" prônée par de Gaulle "a pu inspirer Emmanuel Macron, lui-même adepte du dépassement", souligne l’entourage du président. Ces commémorations sont peu contestées en France, où de Gaulle "est entré au patrimoine" et où "l’anti-gaullisme a désormais quasiment disparu".
Mais certains, notamment à droite – Les Républicains se revendiquent comme étant le parti gaulliste-, mettent en garde contre une récupération politique.
Emmanuel Macron "aime beaucoup commémorer, revêtir les habits de tel ou tel grand personnage de notre histoire", estime Bruno Retailleau, chef de file des sénateurs LR. Mais il faut, selon lui, "distinguer ce qui est de l’ordre de la commémoration" et "les utilisations politiques qui peuvent être faites de ce type de rendez-vous".

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 571 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire