Actualités Centrafique Politique Société

Du nouveau dans le transfert de Bozizé à la CPI

Du Nouveau Dans Le Transfert De Bozizé À La Cpi

Du nouveau dans le transfert de Bozizé à la CPI

François Bozizé Yangouvonda est un homme d’État centrafricain, président de la République depuis le coup d’État du 15 mars 2003 qui l’a porté au pouvoir. Il est renversé le 24 mars 2013 et s’enfuit au Cameroun.

De retour à Bangui, il y a quelque temps, l’ancien Président François Bozizé, dans les mailles de la CPI. À cet effet, le premier ministre Firmin Ngrebada a rencontré le mardi 31 décembre 2019 les associations des victimes de crise de 2003 à 2014. Ces associations étaient venues lui remettre un mémorandum, un mémorandum adressé au Gouvernement. Le Chef du Gouvernement était assisté pour la circonstance par Mme Virginie Baikoua, Ministre de l’action Humanitaire et de la Réconciliation Nationale.

Il faut noter que le retour de François Bozizé au pays a soulevé des polémiques.

« Il faut mettre fin activement aux folles rumeurs alimentées par le pouvoir de Bangui à propos du retour en République centrafricaine du Président de KNK, l’ancien Président de la République François Bozizé », a indiqué à CNC un cadre du parti KNK (Kwa Na Kwa), avant de publier sur les réseaux sociaux, le mardi 17 décembre, les images et vidéos montrant l’ancien Président en réunion avec les membres du bureau politique de son parti.

À lire aussi :   Soudan : Omar el-Béchir livré à la CPI ?

Lire aussi :Tout savoir sur le départ de Carlos Ghosn de Japon

Une véritable action audacieuse du KNK, un désastre politique pour le pouvoir de Bangui qui n’a cessé depuis un moment de nier la présence de l’ancien chef de l’État François Bozizé en Centrafrique.

Le Premier ministre Firmin NGRÉBADA, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Ange Maxime Kazagui, le porte-parole de la présidence de la République Albert Mokpem Yaloké, le ministre conseiller du chef de l’État fidèle Gouandjika, le conseiller en communication du chef de l’État Wilfried Sebiro, y compris la quasi-totalité des membres du bureau politique du parti présidentiel MCU, étaient jusqu’alors ferme sur leur position, disant que l’ancien chef de l’État François Bozizé n’est pas à Bangui. En tout cas pour eux, le KNK a menti au peuple centrafricain et à la communauté internationale, pour la simple raison que les échéances électorales s’approchent, et il tente tout pour le tout pour faire savoir au monde que Bozizé serait à Bangui 12 mois avant le dépôt des candidatures à la présidentielle comme prévoit la constitution de la République centrafricaine.

À lire aussi :   Selon Fatou Bensouda, la CPI et les États-Unis repartent à "zéro"

Mais voilà ! KNK vient une fois de plus mettre le pouvoir de Bangui devant leur propre ignorance, leur incompétence en publiant les images concrètes de l’ancien Président François Bozizé, entouré de ses fidèles à Bangui ce mardi 17 décembre.

Une démonstration politique unique en son genre qui a ému tout le peuple centrafricain qui ne demande qu’une chose, la démission du Président Faustin Archange TOUADERA et de son Premier ministre Firmin NGRÉBADA pour incompétence avérée.

Lire aussi :Une demande d’arrestation d’interpol vise Carlos Ghosn au Liban

« Nous sommes tous des morts dans ce pays. Comment un gars comme Bozizé, très connu dans le pays, pourrait traverser tout le pays des milliers des kilomètres pour arriver dans la capitale Bangui sans que les autorités du pays ne le sachent ? Incroyable, mais vrai. Nous sommes gouvernés par des abrutis qui doivent immédiatement être démis de leurs fonctions », clame un enseignant universitaire.

À lire aussi :   États-Unis :  un nouveau jour férié pour célébrer la fin de l'esclavage

Au-delà des autorités et du peuple centrafricain, les autorités judiciaires, notamment de la Cour pénale internationale, s’intéressent de près au dossier François Bozizé.

 

--
Publicité 3vision-group

Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire