Burkina Faso : Michelle Bachelet attire l’attention de la communication internationale sur la crise au Burkina Faso

- Burkina Faso : Michelle Bachelet attire l’attention de la communication internationale sur la crise au Burkina Faso

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Michelle Bachelet a attiré l’attention sur la crise au Burkina Faso par les médias internationaux.

Lors d’une conférence de presse après une visite de quatre jours dans le pays, l’officier des droits humains a plaidé pour un soutien accru pour « éviter que la situation ne devienne incontrôlable ».

Michelle Bachelet a tiré la sonnette d’alarme après une visite de quatre jours au pays des hommes intègres.

« Le Burkina Faso est en proie non pas à une mais à plusieurs crises majeures et croisées, incluant des défis régionaux. Je veux profiter de ma visite pour encourager la communauté internationale à intensifier son appui pour aider à la résolution de cette situation sérieuse », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse. .

Des chiffres étonnants
Selon le portail des Nations Unies, Bachelet a déclaré dans son bulletin que « des groupes extrémistes violents lancent de plus en plus d’attaques dévastatrices dans tout le pays, en particulier dans les régions frontalières du Mali et du Niger. Le changement climatique prive les agriculteurs et les éleveurs de leurs moyens de subsistance, entraînant une augmentation des conflits et affectant l’accès à l’eau, à la nourriture, à la santé et à l’éducation. La situation humanitaire, déjà difficile, s’est considérablement dégradée, avec plus de 3,5 millions de personnes ayant besoin d’une aide humanitaire ».

Elle a en outre déclaré que ses discussions avec le président Christian Kaboré tournaient autour de la lutte contre l’impunité. « Il est essentiel que tous les auteurs de ces violations des droits de l’Homme et de ces abus soient traduits en justice, quelle que soit leur affiliation, et qu’ils soient tenus responsables de leurs actes. Dans ce contexte, nous avons également discuté des défis à relever pour que les personnes soupçonnées de terrorisme soient traduites en justice, conformément aux normes internationales », a-t-elle déclaré.

Attiré par la résilience du Burkina Faso
Au cours de la visite de quatre jours, la responsable des affaires des droits de l’homme de l’ONU a découvert qu'”elle a « une résilience, une dignité et une intégrité incroyables face à des difficultés accablantes. Contraintes de fuir leurs maisons, ayant laissé derrière elles leurs terres et leurs moyens de subsistance, les personnes déplacées à l’intérieur du pays que j’ai rencontrées m’ont dit qu’elles étaient impatientes de trouver les moyens de gagner leur vie », a-t-elle expliqué.

 

[newsletter_form]

Laisser votre commentaire