En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3 banner Publicité 3

Le Kenya opte pour des prêts concessionnels face aux défis économiques



Le Kenya, confronté à des défis économiques majeurs, a réorienté sa stratégie de financement en faveur des prêts concessionnels émis par des institutions de développement et des organisations financières non gouvernementales. Ces prêts, communément appelés « dette patiente », impliquent un engagement plus risqué de la part des prêteurs en échange d’impacts sociaux et environnementaux positifs.

Selon un communiqué du Trésor national et de la planification économique du Kenya, cette décision découle de l’incertitude entourant l’accès du pays aux marchés obligataires internationaux. Le ministre des Finances, Njuguna Ndung’u, a souligné les chocs mondiaux tels que la sécheresse, l’inflation, les prix imprévisibles des matières premières et le resserrement des conditions de financement extérieur, mettant à rude épreuve les finances nationales de l’Afrique de l’Est.

Lire aussi : Le Kenya approuve le déploiement de policiers en Haïti malgré les controverses

Le gouvernement kenyan cherche désormais des financements concessionnels auprès de prêteurs multilatéraux tels que le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale, ainsi que des partenaires de développement bilatéraux. Ndung’u a indiqué que le pays intensifie ses efforts pour améliorer l’environnement microéconomique et entreprend les réformes structurelles nécessaires. L’accès au financement commercial sera envisagé lorsque les conditions du marché mondial s’amélioreront.

Les investisseurs surveillent de près la capacité du Kenya à obtenir des fonds, en particulier en prévision de la croissance des euro-obligations de 2 milliards de dollars prévue en juin de l’année prochaine. Une équipe de mission du FMI a examiné les programmes du Kenya dans le cadre de la facilité élargie de financement et de la facilité élargie de crédit, offrant une aide financière à moyen terme aux pays confrontés à des problèmes de balance des paiements.

Dollar

La mise en œuvre du programme Resilient Sustainability Facility a également été examinée pour la première fois. Ce programme vise à fournir un financement abordable à long terme aux pays entreprenant des réformes pour réduire les risques liés à la stabilité future de la balance des paiements, y compris ceux liés au changement climatique et à la préparation à une pandémie.

Malgré ces défis, le Kenya a réussi les examens, selon le communiqué. La Banque mondiale a prévu que le pays recevrait 12 milliards de dollars de financement au cours des trois prochaines années. Un accord au niveau des services entre le FMI et le Kenya a aussi été conclu, augmentant le programme de prêt du FMI d’environ 940 millions de dollars.

Cependant, le président kenyan, William Ruto, a récemment critiqué le système de prêts internationaux, le qualifiant d’injuste. Son homologue sud-africain, Cyril Ramaphosa, a également appelé à une réforme du FMI et de la Banque mondiale, soulignant les déséquilibres entre le Nord et le Sud dans le développement économique. Ces critiques reflètent un sentiment croissant de méfiance envers ces institutions, notamment exprimé par le groupe Fight Inequality Alliance, qui les a qualifiées de « plus grande arnaque du siècle ».

 

Rejoignez DOINGBUZZ PREMIUM

Découvrez un monde de contenus exclusifs et d'opportunités.

Accédez Maintenant

Lancez-vous dans une nouvelle aventure avec DoingBuzz

Découvrez une multitude d'offres d'emploi et de bourses d'études adaptées à votre parcours.

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Newsletter

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en premier !