HIGH TECH

DONNÉES BIOMÉTRIQUES, IDENTIFICATION EN LIGNE, ETC : LA NOUVELLE CARTE D’IDENTITÉ NUMÉRIQUE ENTRE EN VIGUEUR EN AOÛT 2021

DONNÉES BIOMÉTRIQUES IDENTIFICATION EN LIGNE LA NOUVELLE CARTE DIDENTITÉ NUMÉRIQUE VIGUEUR AOÛT 2021

La carte nationale d’identité est requise pour la réalisation de nombreuses démarches administratives bien qu’elle ne soit pas obligatoire en France. Au vu des falsifications et fraudes dont il fait l’objet, le remplacement de son support classique par un modèle plus fiable a été décidé par les autorités. Le lancement officiel de la CNIe (carte d’identité numérique ou électronique) est prévu pour le mois d’août prochain. Cette carte présente certes des ressemblances avec la version papier, mais dispose d’autres particularités.

 

UNE EXIGENCE DU CONSEIL DE L’UNION EUROPÉENNE

 

En Europe, les cartes d’identité biométrique petit format avec puce électronique ne sont pas une nouveauté. Plusieurs pays l’ont adopté pour se mettre en conformité avec le règlement européen adopté le 20 juin 2019 par le conseil de l’Union européenne et le Parlement européen. Elle était donc attendue un peu plus tôt en France, mais n’a été officialisée que le 14 mars dernier.

La CNIe sera particulièrement utile aux services publics et privés dont l’accès nécessite une identification solide. Pour le gouvernement, elle représente un moyen de lutte contre la falsification et l’usurpation d’identité. L’état pourra ainsi étendre son rôle de garant d’identité qu’il joue dans le monde physique au monde numérique. De plus, l’usage d’identifiant pour accéder à des services en ligne est déjà intégré par les entreprises, dont les GAFAM.

À lire aussi :   Etats-Unis-Exclusif/ Donald Trump de retour au pouvoir en août 2021: sa déclaration-choc

LES NOUVEAUTÉS DE LA CARTE NUMÉRIQUE/BIOMÉTRIQUE

 

Avec un nouveau design et un format semblable à celui des cartes bancaires, la nouvelle pièce d’identité fait apparaître les informations nécessaires à l’identification. On y retrouve des éléments comme : la photo du titulaire, les informations d’état civil (nom, prénom, date et lieu de naissance, sexe, nationalité), nom d’usage (s’il existe), la taille, la signature, le numéro de carte, la date de délivrance, la date d’expiration, l’adresse du domicile de la personne. Il est possible d’indiquer deux adresses au verso de la carte pour les enfants en résidence partagée.

À lire aussi :   Google Chrome : la nouvelle mise à jour rend le navigateur plus rapide

En plus de ces informations générales, la carte d’identité nationale numérique est munie d’un composant électronique. Ce dernier est associé à un cachet électronique visuel signé par l’État. Il contient les données inscrites sur la carte pour faciliter la reconnaissance de fraude s’il y a lieu. Toutes les informations de la carte figurent sur la puce y compris la photographie du titulaire et l’image numérisée de ces deux empreintes digitales.

Pour renforcer la sécurité du document, il est équipé d’un fond particulier avec des symboles visibles à la loupe disposés le long du bord transparent de la carte. Il y a également un dispositif holographique de nouvelle génération. Aussi à partir de la date d’expiration au verso de la carte on peut vérifier l’authenticité de l’image du titulaire.

En outre, la durée de validité de la nouvelle carte est de 10 ans. Les usagers n’ont pas l’obligation de renouveler leur carte d’identité actuelle par la nouvelle, car elle reste valide jusqu’à sa date d’expiration. Après cette date, ils pourront se faire délivrer la carte d’identité numérique. La procédure d’obtention de cette dernière demeure la même que pour une demande classique. Quoiqu’elle soit plus sécurisée, la nouvelle pièce n’offre pas de nouvelles possibilités à ses utilisateurs. La validité de l’ancien modèle va au-delà d’août 2031.

À lire aussi :   Etats-Unis-Exclusif/ Donald Trump de retour au pouvoir en août 2021: sa déclaration-choc

UN TREMPLIN VERS L’IDENTITÉ NUMÉRIQUE RÉGALIENNE

 

La nouvelle pièce d’identité ne servira pas qu’à l’identification numérique, mais aussi à la construction de l’identité numérique dont le projet est engagé par le ministre de l’Intérieur depuis 2018. Les professionnels du numérique y voient une solution permettant aux internautes d’accéder à des sites web et services en ligne sous leurs vrais noms.

D’après le député Jean Michel Mis, l’identité numérique pourrait permettre aux citoyens de disposer dans l’espace numérique d’un moyen de justification de leur identité. On envisage même une association de l’identité biométrique aux smartphones. Marc Norlain estime que l’identité numérique favoriserait une simplification administrative.

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire