En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3 banner Publicité 3

Sabotages, menaces… : Les dessous de l’élection présidentielle au Sénégal dévoilés



Au lendemain de la défaite cinglante d’Amadou Ba à l’élection présidentielle sénégalaise, le ministre-conseiller du président Macky Sall, Oumar Sow, a fait des révélations explosives lors d’une interview avec nos confrères de Igfm. Selon lui, le candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) n’a pas bénéficié du soutien de Macky Sall, bien au contraire.

Oumar Sow a souligné que lors de la campagne électorale, Amadou Ba n’a pas été reçu par le président Sall malgré ses demandes d’audience. Ce refus aurait été justifié par le fait qu’il « n’avait pas d’audience ». De plus, le ministre-conseiller a accusé le Chef de l’État et ses proches d’avoir délibérément entravé la campagne d’Amadou Ba.

Lire aussi : Scandale au Soudan du Sud : Les partis d’opposition dénoncent des frais d’enregistrement « exorbitants »

Des actes de sabotage auraient été perpétrés, allant de l’obstruction à la distribution de ses tee-shirts et gadgets de campagne, à des menaces physiques proférées à l’encontre de ses partisans. Oumar Sow a déclaré que certains individus, se réclamant du camp présidentiel, auraient même brandi des dossiers compromettants pour intimider les soutiens d’Amadou Ba, allant jusqu’à menacer ces derniers « avec des couteaux à la gorge ».

Report De L Election Presidentielle Au Senegal Le Pays Face A Une Situation Sans Precedent I1920 1

Ces révélations sont particulièrement choquantes dans le contexte politique sénégalais où la démocratie est censée être une valeur fondamentale. L’usage de telles tactiques de sabotage et de menaces remet en question l’intégrité du processus électoral et soulève des préoccupations sérieuses quant à la liberté politique et à la sécurité des acteurs politiques dans le pays.

Cependant, ces allégations doivent être examinées avec prudence et soumises à une enquête approfondie pour déterminer leur véracité. Si elles sont avérées, ces révélations pourraient avoir des implications graves sur la légitimité du résultat électoral et sur la crédibilité du gouvernement en place.

En attendant, ces accusations alimentent les débats politiques et soulignent la nécessité d’une réforme en profondeur pour garantir des élections libres, équitables et transparentes au Sénégal.

 

 

 

Rejoignez DOINGBUZZ PREMIUM

Découvrez un monde de contenus exclusifs et d'opportunités.

Accédez Maintenant

Lancez-vous dans une nouvelle aventure avec DoingBuzz

Découvrez une multitude d'offres d'emploi et de bourses d'études adaptées à votre parcours.

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Newsletter

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en premier !