togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Mauritanie : Mohamed Ould Abdel Aziz écarté de la course Présidentielle

Mauritanie : Mohamed Ould Abdel Aziz Écarté De La Course Présidentielle

L’ancien président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, qui a dirigé le pays de 2009 à 2019, n’a pas réussi à obtenir les parrainages nécessaires pour valider sa candidature à l’élection présidentielle du 29 juin prochain. Malgré son ambition de reprendre les rênes du pouvoir, ses efforts se heurtent à un obstacle majeur.

Condamné à cinq ans de prison pour enrichissement illicite, Mohamed Ould Abdel Aziz n’a jamais caché son désir de retourner à la présidence. Cependant, pour soumettre officiellement sa candidature, il devait obtenir l’adhésion de cent conseillers municipaux, dont cinq maires, conformément aux exigences du Conseil Constitutionnel. Ce système de parrainage, vivement critiqué par l’opposition, vise à réguler le processus électoral et à filtrer les candidats potentiels.

Lire aussi : Gabon : Le gouvernement réfute les accusations de « Torture » de la famille Bongo

Seuls huit candidats ont réussi à réunir les parrainages requis, parmi lesquels figure l’actuel président, Mohamed Ould El Ghazouani, en poste depuis 2019 et candidat à sa propre réélection. L’absence de Mohamed Ould Abdel Aziz de la liste des candidats marque un tournant significatif dans le paysage politique mauritanien.Le Conseil Constitutionnel dispose désormais de deux semaines pour annoncer la liste définitive des candidats.

Mohamed Ould Abdelaziz

Ce délai permettra de vérifier la conformité des parrainages et de garantir que tous les candidats remplissent les critères nécessaires. La situation actuelle soulève des questions sur la légitimité et l’équité du processus de parrainage. Les critiques à l’encontre de ce système se font entendre, notamment de la part des opposants politiques qui y voient une barrière injuste à la participation démocratique.

Néanmoins, le Conseil Constitutionnel maintient que ces règles sont essentielles pour assurer un scrutin ordonné et représentatif.La Mauritanie se prépare donc à une élection présidentielle avec une configuration inattendue. L’échec de Mohamed Ould Abdel Aziz à revenir sur la scène politique présidentielle pourrait redéfinir les dynamiques de pouvoir et ouvrir de nouvelles perspectives pour le futur du pays. Le scrutin du 29 juin s’annonce crucial pour l’avenir de la Mauritanie, et les regards sont désormais tournés vers le Conseil Constitutionnel pour la validation finale des candidatures.