En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3 banner Publicité 3

Ousmane Sonko confirme son choix pour la présidentielle Sénégalaise



Ousmane Sonko, opposant sénégalais emprisonné et initialement annoncé comme l’un des favoris de l’élection présidentielle du 25 février, a confirmé son choix de désigner Bassirou Diomaye Faye, son numéro deux, comme son remplaçant. Une vidéo non datée attribuée à Sonko a été diffusée sur les médias sénégalais favorables à son mouvement.

Dans cette vidéo, Ousmane Sonko exprime son soutien à Bassirou Diomaye Faye, le qualifiant de son « petit frère » et affirmant que « Bassirou, c’est moi. » Sonko demande également la libération de Faye, qui est également détenu. La vidéo, diffusée sur la page Facebook de Sonko et sur la chaîne Jotna, ne précise pas la date de l’enregistrement.

Lire aussi : La CEDEAO réagit à chaud au retrait Burkina Faso, Mali et Niger

Je place le projet entre ses mains. Bassirou, c’est moi. »Bassirou est plus honnête que moi. Bassirou est un homme extrêmement brillant », ajoute-t-il. Il le décrit comme un homme d’action qui « fait partie du projet depuis le début ».

25748244Lpw 25748274 Mega Une Jpg 9982158

Ousmane Sonko avait été écroué en juillet 2023 pour des accusations d’appel à l’insurrection, d’association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, et d’atteinte à la sûreté de l’État. Sa candidature à la présidentielle a été disqualifiée par le Conseil constitutionnel. En réaction, Sonko avait anticipé cette éventualité en désignant Bassirou Diomaye Faye comme candidat de substitution.

La vidéo confirme ainsi la candidature de M. Faye en tant que représentant du Parti Pastef, dissous par le gouvernement. Ousmane Sonko appelle les candidats de même sensibilité qualifiés par le Conseil constitutionnel à se maintenir pour « augmenter notre temps d’antenne », tandis qu’il encourage les recalés à se rallier derrière la candidature de Bassirou Diomaye Faye. Cette annonce soulève des interrogations sur l’impact potentiel de ce choix sur le paysage politique sénégalais et sur le déroulement de l’élection présidentielle.

 

Rejoignez DOINGBUZZ PREMIUM

Découvrez un monde de contenus exclusifs et d'opportunités.

Accédez Maintenant

Lancez-vous dans une nouvelle aventure avec DoingBuzz

Découvrez une multitude d'offres d'emploi et de bourses d'études adaptées à votre parcours.

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Newsletter

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en premier !