Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Kenya : ces femmes fabriquent et offrent gratuitement des seins tricotés aux survivantes du cancer du sein (photos)
08/10/2019 à 13h41 par La redaction

Des milliers de patientes atteintes d’un cancer du sein sur le continent et dans le monde meurent dans la douleur, et la plupart des femmes ont une faible estime d’elles-mêmes et manquent de confiance dans l’issue de la maladie.

Les seins sont une partie tellement intime et cruciale du corps d’une femme, donnant confiance et fierté à beaucoup de femmes, quelle que soit leur taille.

Perdre un sein à cause d’une maladie comme le cancer peut être intimidant et épuisant sur le plan émotionnel pour les femmes, surtout pour celles qui tiennent tant à leur apparence physique.

Un groupe de Kenyanes, composé de femmes ayant survécu au cancer du sein et d’hommes ayant perdu leur femme à cause de la maladie, ont choisi d’appuyer les survivantes du cancer du sein grâce à une initiative plutôt unique qui renforce la confiance des femmes qui ont subi une mastectomie.

Kenya : ces femmes fabriquent et offrent gratuitement des seins tricotés aux survivantes du cancer du sein (photos)

Connue sous le nom « Limau Cancer Connection », l’équipe basée à Nairobi, dirigée par Nancy Githoitho, a pris l’initiative de tricoter des prothèses pour les femmes dont les seins ont été enlevés.

Limau signifie citron en kiswahili et le nom du groupe est dérivé de la célèbre citation : « Quand la vie te donne des citrons, fais de la limonade ».  Le groupe tricote des « nichons » qui remplacent maintenant les prothèses en silicone et les offrent gratuitement aux femmes.

Selon Githoitho, la « Limau Cancer Connection », en tant que groupe de soutien contre le cancer, est née de la volonté d’atteindre les femmes dont la vie a été bouleversée par le cancer.

Githoitho, qui a perdu sa propre mère à cause d’un cancer et qui a vu les moments épuisants et pénibles que la maladie a fait vivre à sa mère, est revenue des États-Unis au Kenya avec le cœur lourd.

Kenya : ces femmes fabriquent et offrent gratuitement des seins tricotés aux survivantes du cancer du sein (photos)

Elle a poursuivi ses recherches sur les alternatives aux prothèses en silicone et elle a fini par mettre au monde l’idée des prothèses en silicones tricotés.

« La plus grande peur de ma mère était de savoir qu’elle n’avait qu’un sein. Elle m’a appelé un jour et m’a demandé si je pouvais lui offrir une prothèse ainsi que des soutiens-gorge pour mastectomie. J’ai été vraiment choquée de découvrir que le coût des prothèses et des soutiens-gorge spéciaux était très élevé au Kenya ».

« Après avoir vu ce que ma mère vivait pendant une visite au Kenya, je ne pouvais m’empêcher de me demander combien d’autres kényanes vivaient ce que ma mère vivait et ne pouvaient pas se permettre ce qui était disponible au Kenya. Quand je suis retournée aux États-Unis, j’ai cherché d’autres prothèses et je suis tombée sur des nichons tricotés et j’ai contacté la fondatrice Barbara Demores qui est aussi une survivante du cancer du sein. Elle m’a mise en contact avec une équipe qu’elle avait formée au Rwanda et c’est ainsi que l’idée de tricoter les prothèses a été conçue », a-t-elle déclaré aux médias locaux.

Certaines kényanes, qui ont les moyens de se payer des prothèses, ont exprimé leur mécontentement quant à la façon dont elles ne peuvent pas les porter, surtout pendant la saison chaude. Beaucoup d’entre elles ont maintenant trouvé leur confiance dans le confort d’utiliser les seins tricotés.

Anne Nyambura, une bénéficiaire qui préfère les nichons tricotés à la prothèse en silicone, a déclaré que les seins tricotés sont faciles à porter.

« Celui en silicone n’était pas confortable, car il glissait quand je transpirait. Parfois, elle sortait de ma poitrine quand j’étais devant les gens ».

En plus de distribuer gratuitement les seins tricotés aux survivantes « Limau Cancer Connection » aide des milliers de femmes à se redécouvrir en redonnant confiance à celles dont la vie a été gravement affectée après une mastectomie.

Le groupe agit également comme un réseau de soutien où les membres se rencontrent et partagent leurs histoires pour habiliter et encourager les patientes et les familles touchées par le cancer.

Kenya : ces femmes fabriquent et offrent gratuitement des seins tricotés aux survivantes du cancer du sein (photos)

Githoitho finance actuellement l’entreprise de sa poche avec l’aide d’un groupe similaire aux États-Unis.

Le groupe offre également une formation volontaire gratuite aux hommes et aux femmes sur comment tricoter les seins et ensemble ils aident des milliers de femmes au Kenya.

Crédit photo : facetofaceafrica

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 456 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!
😍 ACTUALITE via Telegram
😍 Offre d'emploi via Telegram .
groupe emploi whatsapp doingbuzz -🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Site de petites annonces/ site de vente et d'achat 100% Togo

togopapel Offre d'emploi et concours

Plus sur Doingbuzz

fiancé,fille

23/01/2021

« Je jalouse...

 Il y a des histoires comme celle...
Que sait-on des variants du Covid-19 ?

23/01/2021

Que sait-on...

Apparemment, les variants du Covid-19 font craindre...
Entreprise lettonie

23/01/2021

Lettonie :...

Kantora est une entreprise en lettonie dont...
Paris : Une rue porte désormais le nom de Thomas Sankara

23/01/2021

Paris :...

Un hommage à Thomas Sankara ? Dans une...
Côte d’Ivoire : le parti de Guillaume Soro boycotte les législatives

23/01/2021

Côte d’Ivoire...

Après avoir offert un immense spectacle durant...
Football : Bonne nouvelle pour kolo Touré

23/01/2021

Football :...

Bonne nouvelle pour kolo Touré. Le Champion...
CHAN 2021: Ouganda vs Togo: Ouro Agoro Ismaël élu homme du match

23/01/2021

CHAN 2021:...

Les éperviers locaux du Togo ont battu...
Jeux Olympiques de Tokyo: Le premier ministre japonais confirme la tenue des JO

23/01/2021

Jeux Olympiques...

  le gouvernement japonais dément toute intention...
donald trump

23/01/2021

Donald Trump...

Donald Trump a été accusé le 13...
CHAN 2021: Les éperviers locaux se relancent dans le groupe C

23/01/2021

CHAN 2021:...

Le Togo a enregistré sa première victoire...
Extraterrestres : 2700 documents déclassifiés pour prouver leur existence

23/01/2021

Extraterrestres :...

2700 documents déclassifiés pour prouver l'existence  des...
Singuila, un homme à la voix d'or, au timbre envoûtant, et aux mots ensorcelant.

23/01/2021

Singuila, un...

  Quand on parle de Singuila, la...
Tonto Dikeh , un modèle pour les femmes africaines.

23/01/2021

Tonto Dikeh...

Aujourd'hui tu es connu grâce à ton...
Jude littler, une femme qui doit sa renommée à son ex-mari.

23/01/2021

Jude littler,...

  Jude littler est surtout connu comme...
Garder le sourire, l'un des remèdes les plus efficaces pour guérir certains maux

23/01/2021

Garder le...

  Le sourire est l'un des remèdes...
Belle Fille, un film aussi drôle que interressant.

23/01/2021

Belle Fille,...

  D'après le dictionnaire universel, une Belle...
Ashish Kumar Pandey, un homme froid qui assasina sa femme sans arrière pensée.

23/01/2021

Ashish Kumar...

  On rencontre parfois et cela paraît...
Actualités du jour sur Doingbuzz: Vendredi le 22 Janvier 2021

23/01/2021

Actualités du...

Nous vous proposons  un condensé des articles du...
Togo : vers un nouveau couvre-feu dans le grand Lomé

22/01/2021

Togo : vers...

La lutte contre la Covid-19 est loin de prendre...
Sciences : un journaliste togolais décroche un prix mondial

22/01/2021

Sciences : un journaliste...

Le département scientifique de la sphère journalistique togolaise est...

Des milliers de patientes atteintes d’un cancer du sein sur le continent et dans le monde meurent dans la douleur, et la plupart des femmes ont une faible estime d’elles-mêmes et manquent de confiance dans l’issue de la maladie.

Les seins sont une partie tellement intime et cruciale du corps d’une femme, donnant confiance et fierté à beaucoup de femmes, quelle que soit leur taille.

Perdre un sein à cause d’une maladie comme le cancer peut être intimidant et épuisant sur le plan émotionnel pour les femmes, surtout pour celles qui tiennent tant à leur apparence physique.

Un groupe de Kenyanes, composé de femmes ayant survécu au cancer du sein et d’hommes ayant perdu leur femme à cause de la maladie, ont choisi d’appuyer les survivantes du cancer du sein grâce à une initiative plutôt unique qui renforce la confiance des femmes qui ont subi une mastectomie.

Kenya : ces femmes fabriquent et offrent gratuitement des seins tricotés aux survivantes du cancer du sein (photos)

Connue sous le nom « Limau Cancer Connection », l’équipe basée à Nairobi, dirigée par Nancy Githoitho, a pris l’initiative de tricoter des prothèses pour les femmes dont les seins ont été enlevés.

Limau signifie citron en kiswahili et le nom du groupe est dérivé de la célèbre citation : « Quand la vie te donne des citrons, fais de la limonade ».  Le groupe tricote des « nichons » qui remplacent maintenant les prothèses en silicone et les offrent gratuitement aux femmes.

Selon Githoitho, la « Limau Cancer Connection », en tant que groupe de soutien contre le cancer, est née de la volonté d’atteindre les femmes dont la vie a été bouleversée par le cancer.

Githoitho, qui a perdu sa propre mère à cause d’un cancer et qui a vu les moments épuisants et pénibles que la maladie a fait vivre à sa mère, est revenue des États-Unis au Kenya avec le cœur lourd.

Kenya : ces femmes fabriquent et offrent gratuitement des seins tricotés aux survivantes du cancer du sein (photos)

Elle a poursuivi ses recherches sur les alternatives aux prothèses en silicone et elle a fini par mettre au monde l’idée des prothèses en silicones tricotés.

« La plus grande peur de ma mère était de savoir qu’elle n’avait qu’un sein. Elle m’a appelé un jour et m’a demandé si je pouvais lui offrir une prothèse ainsi que des soutiens-gorge pour mastectomie. J’ai été vraiment choquée de découvrir que le coût des prothèses et des soutiens-gorge spéciaux était très élevé au Kenya ».

« Après avoir vu ce que ma mère vivait pendant une visite au Kenya, je ne pouvais m’empêcher de me demander combien d’autres kényanes vivaient ce que ma mère vivait et ne pouvaient pas se permettre ce qui était disponible au Kenya. Quand je suis retournée aux États-Unis, j’ai cherché d’autres prothèses et je suis tombée sur des nichons tricotés et j’ai contacté la fondatrice Barbara Demores qui est aussi une survivante du cancer du sein. Elle m’a mise en contact avec une équipe qu’elle avait formée au Rwanda et c’est ainsi que l’idée de tricoter les prothèses a été conçue », a-t-elle déclaré aux médias locaux.

Certaines kényanes, qui ont les moyens de se payer des prothèses, ont exprimé leur mécontentement quant à la façon dont elles ne peuvent pas les porter, surtout pendant la saison chaude. Beaucoup d’entre elles ont maintenant trouvé leur confiance dans le confort d’utiliser les seins tricotés.

Anne Nyambura, une bénéficiaire qui préfère les nichons tricotés à la prothèse en silicone, a déclaré que les seins tricotés sont faciles à porter.

« Celui en silicone n’était pas confortable, car il glissait quand je transpirait. Parfois, elle sortait de ma poitrine quand j’étais devant les gens ».

En plus de distribuer gratuitement les seins tricotés aux survivantes « Limau Cancer Connection » aide des milliers de femmes à se redécouvrir en redonnant confiance à celles dont la vie a été gravement affectée après une mastectomie.

Le groupe agit également comme un réseau de soutien où les membres se rencontrent et partagent leurs histoires pour habiliter et encourager les patientes et les familles touchées par le cancer.

Kenya : ces femmes fabriquent et offrent gratuitement des seins tricotés aux survivantes du cancer du sein (photos)

Githoitho finance actuellement l’entreprise de sa poche avec l’aide d’un groupe similaire aux États-Unis.

Le groupe offre également une formation volontaire gratuite aux hommes et aux femmes sur comment tricoter les seins et ensemble ils aident des milliers de femmes au Kenya.

Crédit photo : facetofaceafrica

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 456 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire