L’armée soudanaise se retire des pourparlers politiques


Video player

Le chef militaire soudanais a déclaré que l’armée se retirerait des pourparlers politiques – ouvrant la voie à des groupes politiques et révolutionnaires pour former un gouvernement de transition.

Le général Abdel Fattah al-Burhan en a fait l’annonce lors d’un discours télévisé lundi.
Le dialogue, a-t-il dit, « ramènerait tout le monde sur la voie de la transition démocratique ».
Cela survient après des mois de manifestations au Soudan contre ses dirigeants militaires.
Au moins huit personnes sont mortes lors d’une manifestation la semaine dernière.
L’armée a pris le pouvoir en octobre dernier, remplaçant un gouvernement de transition formé après le renversement du président Omar el-Béchir en 2019.
Plus de 100 manifestants sont morts depuis lors, et le commissaire aux droits de l’homme de l’ONU affirme que quelque 335 ont été arrêtés.
Dans son discours, Burhan n’a pas clarifié la portée du rôle de l’armée dans la politique à l’avenir.
Mais il a déclaré qu’il s’engagerait à mettre en œuvre les résultats des pourparlers, qui sont soutenus par l’ONU et l’Union africaine.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire