Jacob Zuma : mauvaise nouvelle pour l’ancien président sud-africain

Le procès pour corruption de l’ancien président sud-africain Jacob Zuma pour un contrat d’armement de 2 milliards de dollars a été reporté au 26 octobre, a annoncé mercredi le président du tribunal.

Le juge Piet Koen a déclaré qu’il tenterait ensuite de rendre un jugement sur le plaidoyer de Zuma visant à faire retirer le procureur principal, Billy Downer, d’une affaire dans laquelle il est impliqué depuis près de deux décennies en raison de la perception que Downer était partial et non impartial.

À lire aussi :
Libération de Laurent Gbagbo : voici le rôle joué par l'ancien président zambien

Le procès sur un accord des années 1990 devait commencer en mai, mais a été reporté à plusieurs reprises en raison d’arguments juridiques et de l’indisponibilité de Zuma.

Zuma, 79 ans, et souffrant d’une maladie non divulguée, était absent de la procédure devant la Haute Cour de Pietermaritzburg mardi et mercredi. Zuma a été opéré en août, mais on ne sait pas exactement à quoi servait l’opération. Il a plaidé non coupable des chefs d’accusation de corruption, de blanchiment d’argent et de racket liés à l’acquisition de matériel militaire.

À lire aussi :
Afrique du Sud : le procès Jacob Zuma renvoyé en août

Le 7 juillet, Zuma a été emprisonné pour ne pas avoir coopéré avec une enquête de corruption distincte, précipitant certaines des pires émeutes et pillages que le pays ait connus depuis la fin du régime de la minorité blanche en 1994. Plus de 300 personnes ont été tuées et des milliers d’entreprises pillées.

À lire aussi :
Que devient finalement Ibrahim Boubacar Keïta?

Quelques jours plus tôt, la Cour constitutionnelle a rejeté une offre de Zuma visant à annuler sa peine de 15 mois de prison pour outrage au tribunal après avoir ignoré les instructions de participer à une enquête sur la corruption.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire