Actualités Afrique du Sud

Afrique du Sud : Jacob Zuma bénéficie d’une liberté conditionnelle

Afrique Du Sud : Jacob Zuma Bénéficie D'Une Liberté Conditionnelle

Jacob Zuma, l’ancien président de l’Afrique du Sud, a été libéré pour des raisons médicales. Ce relâchement conditionnel intervient un peu plus de deux mois après avoir été emprisonné pour outrage.

Le département des services correctionnels du gouvernement a déclaré dimanche dans un communiqué que la libération conditionnelle de Jacob Zuma a été “motivée par un rapport médical”. Mais aucun détail n’a été fourni sur la nature de la maladie de l’ancien président sud-africain, comme le rapporte RFI.

Le département a alors indiqué que M. Zuma a été admis dans un hôpital pour subir la première de plusieurs procédures médicales le mois dernier. L’ancien chef d’Etat purgera le reste de sa peine de 15 mois sous surveillance dans le système correctionnel communautaire.

À lire aussi :   Afrique du Sud : Jacob Zuma passe sa première nuit en prison

Selon le ministère de la justice, ajoutant qu’il serait soumis à “une surveillance jusqu’à l’expiration de sa peine”. Mais il n’a donné aucun détail sur l’endroit exact il purgera sa peine. “Nous demandons à tous les Sud-Africains d’accorder à Jacob Zuma de la dignité alors qu’il continue à recevoir un traitement médical”, a déclaré le département correctionnel.

La libération de Jacob Zuma est-elle illégale ?

Sa libération intervient après sa chute en tant que combattant de la liberté autrefois célébré, qui s’est battu contre l’apartheid aux côtés de Nelson Mandela et était une figure puissante du Congrès national africain au pouvoir.

À lire aussi :   Afrique du Sud : 249 rhinocéros braconnés de janvier à juin

John Steenhuisen, le chef de l’Alliance démocratique, le parti d’opposition sud-africain, a déclaré dimanche dans un communiqué que la libération conditionnelle pour raisons médicales de Jacob Zuma était “tout à fait illégale” et faisait une “moquerie” de la loi correctionnelle du pays.

Le One South Africa Movement, qui se concentre sur les solutions politiques aux problèmes de développement de l’Afrique du Sud, a déclaré dans une déclaration sur Twitter que la décision du gouvernement était discutable et manquait de transparence.

--
redaction web redaction web
groupe emploi whatsapp doingbuzz

Cliquer ici pour les autres groupes👆

Publicité 3vision-group

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire