togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Juan Orlando Hernandez : L’ancien président du Honduras condamné à 45 ans de prison

Juan Orlando Hernandez,Ancien Président, Honduras , 45 Ans De Prison

Un tribunal de New York a condamné Juan Orlando Hernandez, l’ancien président du Honduras, à 45 ans de prison pour son implication dans le trafic de drogue. Cette décision, prise le mercredi 26 juin, fait suite à sa condamnation en mars pour avoir aidé des cartels à introduire des centaines de tonnes de cocaïne aux États-Unis.

La peine prononcée à l’encontre de M. Hernandez est assortie d’une amende substantielle de 8 millions de dollars (environ 7,5 millions d’euros). Bien que les procureurs aient initialement requis une peine d’emprisonnement à perpétuité, l’âge de cet homme de 55 ans fait qu’il est probable qu’il passera le reste de sa vie derrière les barreaux. Le juge P. Kevin Castel a souligné que cette condamnation constituait un avertissement pour les personnes puissantes qui pensent que leur statut peut les mettre à l’abri de la justice.

Juan Orlando Hernandez maintient son innocence

Screenshot 20240626 212826 Chrome 1719434399

Lire aussi: Scandale : Un ex-président condamné pour trafic de drogue

Malgré la condamnation, Hernandez a continué à clamer son innocence, affirmant par l’intermédiaire d’un interprète au tribunal qu’il avait été « accusé à tort et injustement« . Il a également fait part de son intention de faire appel du verdict.

La condamnation a suscité des protestations à l’extérieur du palais de justice de New York. Les manifestants, qui brandissaient des banderoles appelant à la fin du trafic de drogue, ont montré des images de victimes décédées à cause de la violence liée à la drogue au Honduras.

La transformation du Honduras en un « Narco-État »

Les procureurs fédéraux américains ont accusé Juan Orlando Hernandez d’avoir transformé le Honduras en un « narco-État » pendant sa présidence de 2014 à 2022. Le tribunal a appris que M. Hernandez avait facilité le trafic d’environ 500 tonnes de cocaïne en provenance de Colombie et du Venezuela et à destination des États-Unis, en passant par le Honduras. Son implication dans le trafic de drogue aurait commencé en 2004, bien avant sa présidence.

Lire aussi : Scandale : Un ex-président condamné pour trafic de drogue

Screenshot 20240626 212954 Chrome 1719434387

Les procureurs ont révélé que l’ancien président avait utilisé l’argent de la drogue pour s’enrichir, financer ses campagnes politiques et commettre des fraudes électorales lors des élections présidentielles de 2013 et 2017. Ses actes ont conduit à son extradition vers les États-Unis en 2022, peu après avoir quitté le pouvoir, à la suite d’une décision de la plus haute juridiction du Honduras.

Au tribunal, Juan Orlando Hernandez a tenté de se présenter comme un champion de la lutte contre le trafic de drogue, affirmant avoir collaboré avec trois anciens présidents américains. Cependant, le juge Castel a rejeté ces affirmations, accusant Hernandez d’utiliser sa position pour protéger le trafic de drogue tout en prétendant être un allié des États-Unis. Le juge a décrit Hernandez comme un « politicien à deux visages assoiffé de pouvoir ».