En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3 banner Publicité 3

Le Ghana approuve des sanctions sévères contre les activités LGBTQ+



Le Parlement ghanéen a récemment adopté une législation imposant des peines sévères pour ceux qui encouragent, parrainent ou soutiennent des activités LGBTQ+ dans le pays. Selon le projet de loi sur la promotion des droits sexuels humains et des valeurs familiales ghanéennes, les personnes reconnues coupables de telles actions seront passibles d’une peine privative de liberté minimale de trois ans et maximale de cinq ans.

Lors des délibérations sur ce projet de loi, le député de Ningo Prampram, Sam Nartey George, a expliqué que cette mesure était nécessaire en raison des préoccupations du public concernant la défense et la promotion des programmes LGBTQ+, plutôt que sur le comportement privé des individus. Il a précisé que les sanctions varieraient en fonction du degré d’implication, allant d’un minimum de six mois à un maximum de trois ans pour les personnes prises en flagrant délit, tandis que ceux qui encouragent, parrainent ou soutiennent activement de tels programmes seront condamnés à une peine de trois à cinq ans.

Lire aussi : Patrice Talon appelle à la levée des sanctions contre le Niger

Cette décision reflète l’engagement du Ghana à défendre les valeurs traditionnelles et les normes sociétales, malgré les débats actuels sur les droits des personnes LGBTQ+ et l’acceptation culturelle. Elle témoigne de la volonté du pays de protéger ses valeurs fondamentales et de maintenir l’ordre social.

629e0ee68d80de5787e0f0e9 portada

Avec l’approbation de ces sanctions sévères, le projet de loi sur la promotion des droits sexuels humains et des valeurs familiales ghanéennes peut désormais progresser vers son adoption finale, les préoccupations initiales ayant été prises en compte au cours des délibérations parlementaires.

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ?

Enquêtes, interviews, analyses…

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en illimité !