Devant l’ONU, le Togo dit ouvertement non à l’homosexualité


Video player

Le Togo n’est pas prêt à cautionner l’homosexualité. Que les gens crient ou non, cette position est constante. Les valeurs et cultures togolaises ne sont pas compatibles entre personnes de même sexe. Le pays a réitéré sa position devant les plus hauts dirigeants de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Devant le Comité des droits de l’Homme des Nations Unies ce mardi 29 juin 2021, le ministre des Droits de l’Homme, de la formation à la citoyenneté et des relations avec les institutions de la République, Porte-parole du gouvernement, Christian Eninam Trimua a encore dit non à l’homosexualité.

« Pour ce qui concerne les relations sexuelles entre adultes consentants du même sexe, le Togo n’envisage pas d’abroger les dispositions qui les criminalisent. Car cette orientation sexuelle n’est pas en adéquation avec les valeurs sociales togolaises », a déclaré Dr Christian Trimua devant la Présidente du Comité des droits de l’Homme des Nations Unies, Mme Elisabeth TICHY-FISSLBERGER.

Le Togo était en train de présenter son 5e rapport périodique sur la mise en œuvre du ‘’Pacte international relatif aux droits civils et politiques ».

Au Togo, l’homosexualité est punie au Togo de trois ans d’emprisonnement et d’une amende de 100 000 à 500 000 francs CFA. Ceci dit c’est le mariage entre un homme et une femme qui est approuvé au Togo.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire