Les autorités guinéennes arrêtent des membres de l’opposition


Video player

Les autorités de Conakry ont arrêté trois membres d’une organisation d’opposition, dont son coordinateur national Fonike Mangue, également connu sous le nom d’Oumar Sylla.

Les arrestations ont eu lieu mardi lors d’un point presse tenu au siège de la coalition qui vise un retour à l’ordre constitutionnel.
Le Front national pour la défense de la Constitution, FNDC, a récemment menacé de manifester contre la junte militaire dirigée par le colonel Mamady Doumbouya qui a remplacé l’ancien président Alpha Condé.
S’exprimant après les arrestations, la coalition a juré de continuer à lutter pour la démocratie.
« Le FNDC est une sentinelle de la démocratie, nous avons décidé de nous battre pour un retour à l’ordre constitutionnel », a déclaré Ibrahima Diallo, chargé des opérations du FNDC.
Abdoulaye Oumou Sow, membre du FNDC, a ajouté « maintenant qu’on voit qu’on n’est plus dans un Etat de droit, il n’y a plus de porte ouverte au dialogue, on voit qu’on est dans une dictature, on va se battre et ce combat va être mené par le peuple guinéen. Et nous appelons le peuple à rester dans l’action jusqu’à ce que la Guinée devienne un pays démocratique vertueux ».
La coalition FNDC a orchestré des mois de mobilisation contre l’ancien président Alpha Condé destitué en septembre dernier.
Le chef de la junte militaire, le colonel Mamady Doumbouya, s’est engagé à remettre le pouvoir à des élus civils d’ici trois ans.
La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a rejeté ce délai lors d’une réunion à Accra dimanche, sans annoncer de nouvelles sanctions contre la Guinée, déjà suspendue des instances de l’organisation.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire