Emmanuel Macron admet que la France aurait pu arrêter le génocide rwandais

Emmanuel Macron admet que la France aurait pu arrêter le génocide rwandais

 

Le président français, Emmanuel Macron, a déclaré que la France et ses alliés « auraient pu arrêter » le génocide rwandais de 1994, mais « ont manqué de volonté pour le faire ». Cette déclaration intervient alors que le Rwanda commémore le 30e anniversaire de cette tragédie.

Dans un communiqué publié par son bureau, Macron a annoncé qu’il diffuserait une vidéo sur les réseaux sociaux ce dimanche, dans laquelle il reconnaît le rôle de la France dans le génocide. Il affirme que « la France, qui aurait pu mettre fin au génocide avec ses alliés occidentaux et africains, a manqué de volonté pour le faire ».

Lire aussi : Scandale : Un Journaliste Français Insulte Bassirou Diomaye Faye et Ousmane Sonko (vidéo)

Le président estime que « lorsque la phase d’extermination totale contre les Tutsis a commencé, la communauté internationale avait les moyens de savoir et d’agir ». Il rappelle également l’expérience historique de la communauté internationale avec l’Holocauste et les massacres d’Arméniens, soulignant que cela aurait dû sensibiliser à agir contre le génocide rwandais.

Macron souligne que « la France, qui aurait pu arrêter le génocide avec ses alliés occidentaux et africains, n’a pas eu la volonté » de le faire.

En 2021, lors d’une visite officielle au Rwanda, Macron avait déjà reconnu la « responsabilité » de la France dans cette tragédie. En ce qui concerne les commémorations du génocide à Kigali ce dimanche, Macron ne sera pas présent aux côtés du président rwandais, Paul Kagame. La France sera représentée par son ministre des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné.

Cette nouvelle déclaration du président français résonne comme une tentative de reconnaissance des erreurs passées de la France dans sa gestion du génocide rwandais, et pourrait ouvrir la voie à un processus de réconciliation et de justice plus approfondi entre la France et le Rwanda.