En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3

Crise électorale au Sénégal : L’Internet mobile coupé !



 

Le gouvernement sénégalais a pris une mesure controversée en restreignant l’accès à l’Internet mobile alors que des manifestations éclatent suite à la décision du président Macky Sall de reporter l’élection présidentielle prévue pour le 25 février. Cette décision a suscité une vague de protestations de la part des leaders de l’opposition, qualifiant le report d’élection de « coup d’État constitutionnel ».

Les députés devaient débattre d’un projet de loi préconisant un report de l’élection pour une période maximale de six mois, avec une possible tenue en août, quatre mois après la fin du mandat de M. Sall. Cette situation sans précédent soulève des interrogations sur la stabilité politique du pays, car l’élection présidentielle au Sénégal n’a jamais été reportée par le passé.

Lire aussi : Le PPA-CI réagit au retrait du Niger, du Burkina Faso et du Mali de la CEDEAO

Le ministère de la Communication, des télécommunications et de l’Économie numérique a justifié la restriction de l’accès à l’Internet mobile en invoquant la diffusion de « messages haineux et subversifs » sur les réseaux sociaux, constituant des menaces et des troubles à l’ordre public.

Internet 1068x534 1

La crise politique, alimentée par des différends entre le pouvoir judiciaire et le Parlement concernant la disqualification de certains candidats, ainsi que des allégations de double nationalité de candidats qualifiés, a plongé le Sénégal dans une période d’incertitude politique depuis au moins un an. La disqualification de deux dirigeants de l’opposition a également contribué à l’escalade des tensions.

La coupure de l’accès à Internet en juin dernier, lorsque des partisans d’Ousmane Sonko, leader de l’opposition disqualifié, ont affronté les forces de sécurité, avait déjà mis en lumière la vulnérabilité de la stabilité politique. Les analystes avertissent que la crise actuelle au Sénégal pourrait représenter une menace pour la stabilité de l’Afrique de l’Ouest, une région déjà confrontée à une recrudescence des coups d’État et des défis pour ses institutions démocratiques.

 

 

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ?

Enquêtes, interviews, analyses…

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en illimité !