Le pouvoir de l'information à votre portée sur doingbuzz.com
Côte d’Ivoire : Des militaires braquent un hôtel et se font arrêter
17/01/2020 à 09h35 par La redaction

L' Afrique est connue comme étant un continent miné par la corruption et cette réputation qui lui colle à l'image ne s'arrange pas.

Si la mission première des militaires est d'assurer la sécurité des citoyens, cette histoire sortie tout droit d'un film hollywoodien prouve que ce n'est pas toujours le cas. Deux corps habillés qui sont sensés réprimer les crimes se sont retrouvés de l'autre côté de la barrière pour une modique somme de 40000 FCFA.

Munis de leurs armes de service, deux militaires ivoiriens auraient fait irruption dans un hôtel de Yopougon(au quartier Maroc) pour déposséder un client de son argent. Ce coup de force illégal à tout point de vue aurait été perpétré dans la nuit du 13 au 14 Janvier 2020. La victime en question ne serait un élève en classe de Terminale dépossédé d'un montant de 40000 FCFA.
Parti pour être un simple coup foiré comme ils en ont peut-être l'habitude, une patrouille aurait été alertée discrètement.

Leurs collègues alertés ont débarqué à leur grande surprise et les a mis aux arrêts puis conduits à la brigade de Gendarmerie. Ils ont été aussitôt transférés devant le Parquet du Commissaire du Gouvernement pour vol aggravé, association de malfaiteurs. Au vu de ces chefs d'accusation les militaires brigands risquent jusqu'à 20 ans de prison en plus d'une radiation des rangs de l'armée ivoirienne.

Lire aussi : Les USA envoient des renforts aux Forces spéciales ivoiriennes

Cette histoire qui fait grand bruit en Côte d'Ivoire illustre une nouvelle fois l'usage illégal du pouvoir fait par les forces de l'ordre dans plusieurs pays africains. Ce cas d'espèces représente la partie visible de l'iceberg et servira certainement de leçon aux corps habillés mal intentionnés.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 79 011 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Si vous êtes au Togo, on vous recommande ce site pour mieux vendre et acheter

togopapel

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

L' Afrique est connue comme étant un continent miné par la corruption et cette réputation qui lui colle à l'image ne s'arrange pas.

Si la mission première des militaires est d'assurer la sécurité des citoyens, cette histoire sortie tout droit d'un film hollywoodien prouve que ce n'est pas toujours le cas. Deux corps habillés qui sont sensés réprimer les crimes se sont retrouvés de l'autre côté de la barrière pour une modique somme de 40000 FCFA.

Munis de leurs armes de service, deux militaires ivoiriens auraient fait irruption dans un hôtel de Yopougon(au quartier Maroc) pour déposséder un client de son argent. Ce coup de force illégal à tout point de vue aurait été perpétré dans la nuit du 13 au 14 Janvier 2020. La victime en question ne serait un élève en classe de Terminale dépossédé d'un montant de 40000 FCFA.
Parti pour être un simple coup foiré comme ils en ont peut-être l'habitude, une patrouille aurait été alertée discrètement.

Leurs collègues alertés ont débarqué à leur grande surprise et les a mis aux arrêts puis conduits à la brigade de Gendarmerie. Ils ont été aussitôt transférés devant le Parquet du Commissaire du Gouvernement pour vol aggravé, association de malfaiteurs. Au vu de ces chefs d'accusation les militaires brigands risquent jusqu'à 20 ans de prison en plus d'une radiation des rangs de l'armée ivoirienne.

Lire aussi : Les USA envoient des renforts aux Forces spéciales ivoiriennes

Cette histoire qui fait grand bruit en Côte d'Ivoire illustre une nouvelle fois l'usage illégal du pouvoir fait par les forces de l'ordre dans plusieurs pays africains. Ce cas d'espèces représente la partie visible de l'iceberg et servira certainement de leçon aux corps habillés mal intentionnés.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 79 011 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire