Un pédophile de 54 ans accepte d’être castré après avoir violé une jeune fille de 14 ans

Un pédophile de 54 ans accepte d'être castré après avoir violé une jeune fille de 14 ans

Un pédophile américain a accepté d’être physiquement castré après avoir violé une jeune fille de 14 ans et l’avoir mise enceinte. Il s’agit de Glen Sullivan Sr., 54 ans, habitant de Springfield, Louisiane, États-Unis. Il a plaidé coupable le 17 avril de quatre chefs d’accusation de viol au second degré et a été condamné à 50 ans de prison par le juge William Dykes.

Le bureau du shérif de Livingston Parish a ouvert une enquête sur Sullivan en juillet 2022 après que l’adolescente a déclaré à la police qu’il l’avait violée « plusieurs fois ». Il s’est avéré par la suite que la jeune fille était tombée enceinte et un test ADN a prouvé que Sullivan était le père.

Le pédophile risque la castration

Lire aussi : Etats-Unis : Plus de 100 ans de prison pour un pédo

En effet, en 2008, une loi de l’État de Louisiane a été adoptée qui stipulait que si un homme était reconnu coupable de certains viols, il pouvait être condamné à la castration chimique ou physique. « J’ai estimé que cette affaire était suffisamment solide et qu’elle justifiait une telle mesure », a déclaré le procureur adjoint Brad Cascio à WBRZ.

La castration physique, c’est-à-dire l’ablation chirurgicale des testicules, ne peut être ordonnée qu’avec le consentement de l’accusé. Notons que la castration physique réduit également la production de testostérone chez l’homme, selon la National Library of Medicine.

M. Cascio a indiqué que la décision du pédophile faisait partie d’un accord de plaidoyer. La castration chimique consiste à administrer à un suspect de sexe masculin un médicament appelé acétate de médroxyprogestérone, qui réduit les pulsions sexuelles et supprime la production de testostérone. La castration physique réduit également la production de testostérone chez l’homme, selon la National Library of Medicine.

Lire aussi : Affaire Diddy : Jay-Z accusé d’être impliqué dans un réseau (VIDEO)

« Je tiens à préciser que trois personnes ont reçu l’ordre d’être castrées chimiquement mais, à ma connaissance, il s’agit de la première castration physique à être ordonnée », a déclaré M. Cascio. Elle doit être effectuée au plus tard une semaine avant sa libération, ce qui signifie qu’elle peut être effectuée immédiatement ou attendre », a ajouté le procureur.

À en juger par ce qui précède, Sullivan pourrait n’être castré qu’une semaine avant la fin de sa peine, alors qu’il aura plus de 100 ans.