Un nouveau procès pour Guillaume Soro et ses proches


Video player

 

Guillaume Soro et ses proches ont encore des soucis à se faire. Après plus d’une année en exil pour certains, d’emprisonnement pour d’autres, ils ne sont pas encore au bout de leurs peines. Un procès s’ouvre cette semaine du 17 mai à Abidjan pour se pencher une fois de plus sur leurs dossiers.

Les chefs d’accusation ne sont pas les mêmes. Cela signifie que les condamnations différeront selon le niveau d’implication dans les affaires en cours. Les peines ne seront sans doute pas pareilles puisque certains sont accusés de vouloir déstabiliser le pays comme c’est le cas de M. Soro lui-même. Par contre, une bonne partie de ses proches sont poursuivis notamment pour troubles à l’ordre public.

Guillaume Soro sait qu’il est réduit au silence. Depuis son exil, il est devenu de plus en plus silencieux après un temps de menaces et de publications en tout genre. Aujourd’hui, il est clair que l’ouverture du procès viendra lui asséner un coup de massue. Déjà, il est condamné à 20ans de prison pour recel et détournement de deniers publics. Il est cette fois-ci accusé de complot et atteinte à la sûreté de l’Etat. Parmi les 20 accusés, on retrouve deux de ses frères, Simon et Rigobert.

Dans la foulée, l’un des proches de Soro a préféré s’éloigner de lui. Ancien ministre et ex-député, Alain Lobognon comparaîtra en effet ce mercredi 19 mai devant le tribunal criminel d’Abidjan. Il a fait savoir la semaine dernière, qu’il démissionnait du Mouvement pour la promotion des valeurs nouvelles en Côte d’Ivoire (MVCI) qui était pro-Soro. L’ancien ministre, il faut le rappeler, tenait une conférence de presse au siège de Génération et peuples solidaires (GPS) le 23 décembre 2019 avant d’être interpellé avec quatorze autres personnes.

Affaire à suivre…

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire