Nigéria Actualités

Twitter supprime un message du président Buhari, la raison

Twitter Supprime Un Message Du Président Buhari, La Raison

Ce mercredi 02 juin 2021, Twitter a supprimé un message du président nigérian Muhammadu Buhari. Le réseau social l’accuse d’avoir enfreint ses règles d’utilisation.

Buhari a tweeté mardi en réponse aux attaques généralisées contre des installations publiques par des incendiaires inconnus dans la région du Sud-Est.  Juste après son message, les internautes ont noté les propos tweetés comme menace directe pour les habitants de la région sud-est du Nigeria. Ils ont ainsi signalé la publication du chef de l’Etat.

« Beaucoup de ceux qui se conduisent mal aujourd’hui sont trop jeunes pour se rendre compte des destructions et des pertes en vies humaines pendant la guerre civile nigériane. Ceux d’entre nous qui sont sur le terrain depuis 30 mois, qui ont vécu la guerre, les traiteront dans la langue que nous comprenons », avait  tweeté le président.

À lire aussi :   Un footballeur africain condamné à mort au Viêtnam, la raison

Il y a 50 ans, le sud-est du Nigeria avait été le théâtre d’un des plus meurtriers conflits du 20e siècle.  En mai 1967, des généraux igbo d’une province rebelle, baptisée « la République du Biafra », avaient proclamé son indépendance, déclenchant une guerre civile d’une rare atrocité et une terrible famine. En trois ans, le conflit a fait plus d’un million de morts.  Cette guerre est toujours un souvenir douloureux dans le pays le plus peuplé d’Afrique.

Lire aussi :  Nigéria : le président Buhari nomme un envoyé spécial pour le Tchad

À lire aussi :   Nigeria :  7 ans après son enlèvement, une lycéenne de Chibok retrouve sa famille

Depuis l’arrivée en 2015 au pouvoir du président Buhari, ancien général originaire du nord, les velléités indépendantistes se sont réveillées dans la région, en proie depuis plusieurs mois à une flambée de violences. Depuis le début de l’année, au moins 127 policiers ou membres des forces de sécurité ont été tués et de nombreux symboles du pouvoir fédéral ont été attaqués.

Ces derniers mois, des attaques visant des postes de police, des bâtiments gouvernementaux et des bureaux électoraux dans le sud-est du Nigeria, ainsi que l’assassinat d’un certain nombre de responsables du gouvernement et de la fonction publique, ont été attribués à l’Eastern Security Network (ESN), un groupe armé issu du principal mouvement sécessionniste pro-Biafra, l’Indigenous People of Biafra (IPOB).

À lire aussi :   L'armée nigériane appelle les terroristes de Boko Haram et ISWAP à la réconciliation

Le président nigérian est en œuvre pour mettre fin à la violence, mais les insurrections ne cessent de se multiplier.

Que dit le réseau social ?

« Si nous déterminons qu’un Tweet a enfreint les règles de Twitter, nous demandons au contrevenant de le supprimer avant de pouvoir à nouveau tweeter. Nous enverrons une notification par e-mail au contrevenant détaillant le(s) Tweet(s) et la politique violés. Ils devront ensuite passer par le processus de suppression du Tweet incriminé ou de faire appel de notre opinion s’ils pensent que nous avons fait une erreur », indique le réseau social.

Lire aussi : Nigeria : Buhari nomme un envoyé spécial pour le Tchad

--
redaction web redaction web
groupe emploi whatsapp doingbuzz

Cliquer ici pour les autres groupes👆

Publicité 3vision-group

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire