Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Côte d’Ivoire : plusieurs instituteurs stagiaires enlevés dans le village de Bozi
23/11/2020 à 12h45 par Le Boy

A la recherche de présumés meurtriers d’un gendarme, des instituteurs  issus du CAFOP de Yamoussoukro en stage pédagogique dans le village de Bozi (axe Yamoussoukro-Bouaflé), ont été enlevés par des hommes armés en cagoule.

Arrivés dans un cargo, les hommes en question ont enlevé 8 stagiaires dans les appartements qu’ils louent.  L’information a été rendue publique par le media Ovajab-media.com. A l’en croire, les faits se sont produits ce samedi 21 novembre 2020 à 5 heures du matin à Bozi, une localité au centre Ouest de la Côte d’Ivoire.

A l’heure où nous écrivons ses lignes,  le lieu où les stagiaires enlevés ont été conduits et les mobiles de ces enlèvements restent officiellement inconnus. Ce n’est pas tout.  Ce même raid a été lancé dans les villages d’Aboua-Kouassikro et Zatta, pour les mêmes objectifs, rapporte le media qui cite une correspondance locale.

Lire aussi :  Drame : une femme met son propre bébé sous un véhicule

 

Côte d'Ivoire : plusieurs instituteurs stagiaires enlevés dans le village de Bozi« Des hommes en cagoule sont arrivés dans un cargo, ils ont cassé les portes  et ils ont enlevé 8 stagiaires dans les appartements qu’ils louent. Les plus chanceux, qui ont pu échapper  au raid des hommes en cagoule, se sont réfugiés chez le Directeur de l’école de Bonzi, Mr Gbaka. Un de nos collègues a même présenté son badge d’identification, mais un des agents commis à l’enlèvement a simplement rétorqué qu’il n’en a rien à faire. Et ils ont tous embarqués pour Abidjan », a expliqué un instituteur stagiaire à Bonzi, joint au téléphone ce samedi 21 novembre 2020.

Il ajoute qu’un appel a été lancé à tous les stagiaires pour une réunion d’urgence de crise au CAFOP de Yamoussoukro.  Mais selon des indiscrétions, les hommes en cagoule qui ont effectué ces enlèvements sont à la recherche des présumés meurtriers d’un gendarme qui aurait été tué lors des manifestations contre le 3e mandat de Ouattara, sur l’axe Bouaflé-Yamoussoukro.

Les villages cités sont donc soupçonnés d’abriter les présumés auteurs de ce meurtre qui ont été pris d’assaut par les hommes en cagoule. Des gendarmes, selon la même indiscrétion.

Lire aussi : Mali : l’enlèvement de Soumaïla Cissé, le chef de file de l’opposition, est confirmé par le gouvernement

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 417 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!
😍 ACTUALITE via Telegram
😍 Offre d'emploi via Telegram .
groupe emploi whatsapp doingbuzz -🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Site de petites annonces/ site de vente et d'achat 100% Togo

togopapel Offre d'emploi et concours

A la recherche de présumés meurtriers d’un gendarme, des instituteurs  issus du CAFOP de Yamoussoukro en stage pédagogique dans le village de Bozi (axe Yamoussoukro-Bouaflé), ont été enlevés par des hommes armés en cagoule.

Arrivés dans un cargo, les hommes en question ont enlevé 8 stagiaires dans les appartements qu’ils louent.  L’information a été rendue publique par le media Ovajab-media.com. A l’en croire, les faits se sont produits ce samedi 21 novembre 2020 à 5 heures du matin à Bozi, une localité au centre Ouest de la Côte d’Ivoire.

A l’heure où nous écrivons ses lignes,  le lieu où les stagiaires enlevés ont été conduits et les mobiles de ces enlèvements restent officiellement inconnus. Ce n’est pas tout.  Ce même raid a été lancé dans les villages d’Aboua-Kouassikro et Zatta, pour les mêmes objectifs, rapporte le media qui cite une correspondance locale.

Lire aussi :  Drame : une femme met son propre bébé sous un véhicule

 

Côte d'Ivoire : plusieurs instituteurs stagiaires enlevés dans le village de Bozi« Des hommes en cagoule sont arrivés dans un cargo, ils ont cassé les portes  et ils ont enlevé 8 stagiaires dans les appartements qu’ils louent. Les plus chanceux, qui ont pu échapper  au raid des hommes en cagoule, se sont réfugiés chez le Directeur de l’école de Bonzi, Mr Gbaka. Un de nos collègues a même présenté son badge d’identification, mais un des agents commis à l’enlèvement a simplement rétorqué qu’il n’en a rien à faire. Et ils ont tous embarqués pour Abidjan », a expliqué un instituteur stagiaire à Bonzi, joint au téléphone ce samedi 21 novembre 2020.

Il ajoute qu’un appel a été lancé à tous les stagiaires pour une réunion d’urgence de crise au CAFOP de Yamoussoukro.  Mais selon des indiscrétions, les hommes en cagoule qui ont effectué ces enlèvements sont à la recherche des présumés meurtriers d’un gendarme qui aurait été tué lors des manifestations contre le 3e mandat de Ouattara, sur l’axe Bouaflé-Yamoussoukro.

Les villages cités sont donc soupçonnés d’abriter les présumés auteurs de ce meurtre qui ont été pris d’assaut par les hommes en cagoule. Des gendarmes, selon la même indiscrétion.

Lire aussi : Mali : l’enlèvement de Soumaïla Cissé, le chef de file de l’opposition, est confirmé par le gouvernement

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 417 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire