En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3

Le musée Fowler de l’université de Californie restitue sept objets royaux au roi Asante du Ghana



 

Le musée Fowler de l’université de Californie a formellement restitué jeudi sept objets royaux au roi Asante du Ghana, Otumfuo Osei Tutu II, à l’occasion de son jubilé d’argent. Ces objets, comprenant des bijoux en or, une chaise ornementale et un fouet en queue d’éléphant, ont été restitués lors d’une cérémonie au palais de Manhyia, à Kumasi, dans la région d’Ashanti.

La restitution de ces trésors culturels s’inscrit dans un contexte mondial où la pression augmente sur les musées et institutions occidentales pour rendre les objets d’art pillés pendant la période coloniale à leurs pays d’origine en Afrique.

fb34d7b6 b5k1ndub0dj1okvw0gel

Le roi Asante, Otumfuo Osei Tutu II, a exprimé l’espoir que ce retour renforcerait l’unité du peuple Asante, marquant ainsi un moment crucial de réconciliation et de fierté pour le royaume. Il a souligné que ces objets représentaient des symboles sacrés de l’histoire Asante, témoignant de la résilience et de la richesse de leur culture.

Lire aussi :La France rejette le report de l’élection au Sénégal

Contrairement à d’autres institutions, le musée Fowler n’a imposé aucune condition sur la restitution, laissant au roi et à son peuple la décision de l’utilisation future de ces artefacts, que ce soit pour des expositions muséales, des trésors de palais ou des célébrations publiques.

ae486b0f

L’événement a réuni un large éventail de participants, y compris des chefs traditionnels, des politiciens, des membres du clergé et des diplomates, tous vêtus de rouge et noir en signe de deuil, en préparation du 150e anniversaire de la guerre anglo-asante de 1874.

Cette restitution fait suite à d’autres annonces similaires, comme celle du British Museum et du Victoria and Albert Museum de Londres, qui ont récemment convenu de prêter des objets pillés au royaume Ashanti du Ghana pour une période de six ans.

doingbuzz DIRECT

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ?

Enquêtes, interviews, analyses…

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en illimité !