togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

L’Ouganda Répond à la Suspension de l’AGOA par les États-Unis

L'Ouganda Répond À La Suspension De L'Agoa Par Les États-Unis

 

La semaine dernière, les États-Unis ont suspendu l’Ouganda du programme commercial préférentiel de l’African Growth and Opportunity Act (AGOA) en raison de préoccupations concernant la loi anti-LGBTQ récemment adoptée dans le pays. En réponse, le président ougandais Yoweri Museveni a critiqué cette décision et a exhorté les citoyens à ne pas être « trop préoccupés » par les actions du gouvernement américain. Il a souligné que les pays africains peuvent continuer à avancer sans l’aide de l’Occident.

Museveni a déclaré que certains acteurs occidentaux surestiment leur influence et sous-estiment la capacité des pays africains à progresser indépendamment. Il a souligné que l’Ouganda a la possibilité d’atteindre ses objectifs de croissance et de transformation sans le soutien de certains acteurs étrangers.

Le président a mis en avant des options telles que le patriotisme, le soutien du secteur privé, le développement des infrastructures économiques, l’intégration régionale, la collaboration avec des étrangers « qui nous respectent », l’éradication de la corruption, le développement des infrastructures sociales et la protection de l’environnement.

00640586 Daed674Bdfe464Faf97707D98C783E4D Arc614X376 W735 Us1

La suspension de l’Ouganda du programme AGOA, qui a été adopté en 2000 pour promouvoir le commerce, les investissements et la coopération économique entre les États-Unis et les pays africains « éligibles », soulève des questions sur les relations commerciales internationales et la dépendance économique des pays en développement à l’égard des accords commerciaux préférentiels.

La Banque mondiale avait précédemment souligné dans un rapport sur l’incertitude des accords commerciaux préférentiels que de tels accords pouvaient présenter un risque important pour les pays en développement en raison du potentiel de suspension brutale. Cette suspension de l’AGOA rappelle aux nations africaines l’importance de développer des stratégies économiques indépendantes et de promouvoir l’autosuffisance pour atteindre la prospérité à long terme.

Lire aussi : Exclusion de quatre pays africains de l’AGOA : Quelles sont les conséquences pour l’Afrique

Le président Museveni a affirmé que l’Ouganda est prêt à relever le défi et à explorer des voies alternatives pour stimuler son économie et garantir le bien-être de ses citoyens. Cela marque un tournant dans la politique économique de l’Ouganda, soulignant l’importance de l’indépendance économique et de la souveraineté dans les décisions commerciales et politiques du pays.