« Le Nigeria risque de devenir un État en faillite »


Video player

 

Dans un article publié sur les réseaux sociaux et intitulé « Le Nigeria a besoin du sérum de paix de la restructuration », l’ancien vice-président nigérian Atiku Abubakar estime que son pays risque de tomber en faillite si le gouvernement ne fait pas face aux défis fondamentaux.

 

C’est l’opinion d’une personnalité qui a eu le privilège de voir bien de choses depuis son fauteuil de vice-président qu’il a occupé autrefois. Selon Atiku Abubakar, le Nigeria pourrait bientôt être confronté à une crise si la gestion du pays n’est pas efficace face aux obstacles qui surgissent. Il sollicite une restructuration pour surmonter les affres des guerres ethniques et les embrouilles avec les groupes djihadistes.

Lire aussi : Covid-19 : le Nigéria annonce son propre vaccin

« Les affrontements ethniques et religieux actuels qui tourmentent le Nigéria sont des symptômes de la maladie. Ils ne sont pas eux-mêmes la maladie. Nous devons nous attaquer aux causes profondes des divers symptômes d’insécurité auxquels le Nigéria est maintenant confronté », a indiqué Atiku Abubakar.

 

Pour remédier aux problèmes liés à l’insécurité, l’ancien vice-président évoque la paix comme solution. « Le Nigéria a besoin de paix, d’unité et de prospérité. Mais ces trois vertus dépendent de la justice sociale du Nigéria. Sans justice, il ne peut y avoir de cohésion dans une nation multi-ethnique et multi religieuse comme le Nigéria », a-t-il ajouté. Face à cet état de chose, l’ancien chef du gouvernement fait remarquer que le Nigéria est un État tout proche de la défaillance.

Lire aussi : Nigéria : La police saisit 5200 cartouches de balles

Atiku Abubakar a défini un État défaillant comme étant « un territoire géographique politique souverain, dont le gouvernement s’est détérioré à un niveau tel qu’il ne peut pas s’acquitter des responsabilités fondamentales d’un gouvernement souverain ». « Le Nigéria n’est pas un État en faillite. Cependant, nous risquons de devenir un État en faillite, si nous ne résolvons pas nos défis fondamentaux qui font qu’il est assez difficile pour le gouvernement central de s’acquitter efficacement de ses responsabilités », a-t-il indiqué.

 

L’ancien vice-président invite donc le gouvernement à consentir encore plus d’efforts pour lutter contre l’insécurité dans le pays. En dehors des guerres ethniques, les propos d’Atiku Abubakar veulent dénoncer le problème sécuritaire dans le nord avec l’insurrection djihadiste de Boko Haram.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆
Mots clés:, ,

Laisser votre commentaire