Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
La BAD recrute 01 Chargé de la fragilité et de la résilience, RDTS
14/12/2019 à 09h22 par La redaction

La BAD recrute 01 Chargé de la fragilité et de la résilience, RDTS « être ressortissants d’un des pays membres de la BAD »

La Banque Africaine de Développement (BAD)

Antananarivo, Madagascar
Banque et Assurances
Chargé de la fragilité et de la résilience, RDTS
Titre du poste: Chargé de la fragilité et de la résilience, RDTS
Grade: LP5
Poste N°: 50071756
Référence: ADB/19/234
Date de clôture: 19-déc-2019
Lieu d’affectation: Antananarivo, Madagascar
Objectifs
LA BANQUE :
Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution de développement panafricaine qui œuvre pour la croissance économique et le progrès social en Afrique. La Banque compte 80 pays membres, dont 54 pays africains (pays membres régionaux). Le programme de développement de la Banque africaine de développement vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013‑2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, la Banque a défini pour ses interventions en Afrique, Cinq grands domaines (High 5) dans lesquels les interventions devront s’intensifier à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines.
LE COMPLEXE :
Dans le Complexe de développement régional, d’intégration et de prestation de services, la Banque compte cinq (5) Directions chargées du développement régional, de l’intégration et de la prestation de services (RDIBD), dont une dans chaque région, à savoir : l’Afrique du Nord, l’Afrique australe, l’Afrique de l’Est, l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale. Chaque Direction régionale est dirigée par un Directeur général (DG) et est dotée de fonctions sectorielles et de capacités administratives pertinentes pour pouvoir assurer une prestation rapide de services aux pays clients. Les Directions régionales fournissent une orientation stratégique aux bureaux pays dans leurs régions. et sont chargées des opérations, du développement des activités, de la gestion des projets et de la réalisation effective globale des Cinq grandes priorités (High 5) de la Banque, à savoir : « Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie », « Nourrir l’Afrique », « Industrialiser l’Afrique », « Intégrer l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des populations africaines ».
LE DÉPARTEMENT QUI RECRUTE :
Le Bureau de coordination des États en transition (RDTS) est chargé de piloter et de mettre en œuvre la Stratégie du Groupe de la Banque africaine de développement (la Banque) dans le cadre de la lutte contre la fragilité et le renforcement de la résilience, y compris les activités de tous les experts en matière de fragilité et de résilience affectés dans les différentes plateformes régionales ou bureaux pays. Au cours de la dernière décennie, l’Afrique a connu une croissance et une transformation énormes qui ont élargi les possibilités et amélioré les conditions de vie de millions de personnes. Plus des deux tiers des pays africains ont renforcé la qualité de leur gouvernance, amélioré les services de base et élargi les possibilités économiques. Pourtant, il existe des risques importants que cet élan soit freiné par d’importantes pressions telles que les tendances continues d’exclusion et de pauvreté, le chômage, la forte migration, l’urbanisation rapide, le changement climatique et la mauvaise gestion des ressources naturelles. De telles pressions menacent de submerger les capacités institutionnelles existantes pour gérer les défis politiques, économiques, sociaux et environnementaux. Elles rendent chaque pays africain plus vulnérable. RDTS est l’unité organisationnelle de la Banque qui a été mandatée pour placer la Banque au cœur des efforts déployés par l’Afrique pour remédier à la fragilité et ouvrir la voie à une trajectoire de développement plus résiliente et plus inclusive. Le Bureau coordonne toutes les activités de la Banque sur la fragilité et la résilience, gère la Facilité d’appui à la transition qui apporte un financement supplémentaire afin d’augmenter les allocations basées sur la performance du Fonds africain de développement, en appuyant les activités de développement dans les situations fragiles, ainsi que le financement pour le règlement des arriérés et le renforcement des capacités et l’assistance technique. Une partie du travail de RDTS est centrée sur les principaux facteurs de fragilité, y compris les aspects économiques, sociaux, politiques et environnementaux, les demandes d’inclusion et d’équité, ainsi que la détermination des facteurs de résilience. L’engagement de RDTS repose sur l’application systématique d’une lentille de fragilité pour détecter, combattre et prévenir la fragilité ainsi que pour renforcer la résilience et axer l’engagement de la Banque sur les domaines où elle peut avoir le plus grand impact.
LE POSTE :
Sous la supervision du Coordonnateur en chef/Expert en fragilité, le Chargé local de la fragilité et de la résilience facilite le travail des experts de RDTS en rédigeant des documents de politique ainsi qu’en concevant des interventions visant à améliorer la résilience et la capacité des pays clients.
Le Chargé local de la fragilité et de la résilience soutient RDTS dans la recherche fondamentale et la collecte de données pour contribuer à la rédaction de documents économiques et sectoriels et à l’élaboration d’interventions de projets durables dans les États en transition. Cela inclut l’aide au montage, à l’évaluation et à l’approbation des projets, ainsi que la promotion et la présentation des réalisations de la Banque en termes d’impacts sur le développement dans les pays fragiles d’Afrique, et la projection de l’image de la Banque en tant que chef de file dans les pays fragiles grâce à sa représentation dans divers forums, ses publications et son réseautage avec les principales parties prenantes.
Fonctions et responsabilités
Sous la supervision du coordonnateur en Chef/Expert en matière de fragilité, le Chargé local de la fragilité et de la résilience devra s’acquitter des tâches suivantes :
Mener régulièrement et périodiquement des travaux de recherche et analytiques sur les facteurs de fragilité et de résilience au sein des pays et régions d’affectation ainsi que sur ces derniers pour les prises de décision en interne et la programmation (par ex. : rapports situationnels, présentations générales des pays et évaluation de la fragilité) ou pour leur publication/diffusion au sein ou à l’extérieur de la Banque : clients/parties prenantes ;
Appuyer les experts dans les discussions et les négociations avec les partenaires potentiels afin de promouvoir les relations d’affaires avec la Banque ;
Mener/contribuer à des évaluations de la fragilité des projets, programmes, politiques et documents stratégiques (document de stratégie pays) dans les pays d’affectation ou à la demande du Coordonnateur en chef/Expert en matière de fragilité ;
Effectuer des travaux de politique économique et d’analyse stratégique dans et sur les pays d’affectation sous le prisme de la fragilité ;
Contribuer au travail de recherche du département concernant la fragilité et la dissémination des produits du savoir tels que les documents de discussions/recherche et les publications ;
Mener ou participer aux travaux de conseil effectués par le Bureau de coordination des États en transition ;
Contribuer à l’élaboration et à l’amélioration constante des outils et méthodologies de la Banque pour le diagnostic et les prévisions (analyse des tendances) en matière de croissance économique sous le prisme de la fragilité ;
Établir un diagnostic et analyser les tendances en matière de croissance économique dans les pays d’affectation sous le prisme de la fragilité ;
Contribuer aux activités du Département concernant la liquidation des arriérés, la gestion des revenus et la prestation de biens et de services publics sous le prisme de la fragilité ;
Fournir des services d’amélioration de la qualité (en tant que commentateur ou pair examinateur) pour les travaux analytiques du Département, formuler des commentaires et contribuer aux rapports et aux publications pertinents rédigés par d’autres unités de la Banque ;
Former des partenariats dans les pays d’affectation en vue de mettre en œuvre la Stratégie de la Banque pour remédier à la fragilité et renforcer la résilience ;
Participer/représenter la Banque lors d’événements externes (conférences, séminaires, ateliers) relatifs à la fragilité ;
Participer et contribuer aux activités des groupes de travail sur les finances publiques (groupes de donateurs qui apportent un appui budgétaire direct) dans les pays d’affectation ;
Exécuter toute autre mission et tâche à la demande du Coordonnateur en chef/Expert en matière de fragilité ou du Directeur de RDTS.
Critères de sélection
Être titulaire d’au moins un Master (ou son équivalent universitaire) en économie de développement, macroéconomie, finances publiques, comptabilité ou audit dans le secteur public ;
Avoir au moins cinq (5) ans d’expérience dans le domaine de la politique publique, de la politique économique ou de la gestion des finances publiques, ainsi que dans la politique et les opérations de développement et la gestion de projets, préférablement dans une institution bilatérale ou multilatérale de financement du développement, dont au moins trois (3) ans axés sur les pays en développement ;
Avoir de l’expérience dans la conduite d’analyses économiques et politiques ;
Savoir mener des recherches indépendantes et gérer des activités de recherche externalisées;
Une bonne compréhension des questions de finances publiques dans les pays en développement serait un atout ;
Être capable d’employer des approches novatrices, de travailler de manière autonome et d’employer de nouvelles méthodes pour résoudre les problèmes, tout en restant efficace dans un environnement institutionnel dynamique, changeant et exigeant ;
Être capable de communiquer efficacement à l’oral comme à l’écrit en anglais, avec une connaissance pratique du français ;
Maîtriser l’utilisation des logiciels standards de la Suite Microsoft Office (Word, Excel, Access, PowerPoint, MS Project); la connaissance de SAP est souhaitable.
LE PRESENT POSTE NE DONNE PAS DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI AFFÉRENTES AU STATUT INTERNATIONAL. LE TITULAIRE DU POSTE SERA RECRUTÉ AU PLAN LOCAL ET NE BÉNÉFICIERA DONC PAS DU STATUT DE FONCTIONNAIRE INTERNATIONAL. SEULS LES RESSORTISSANTS DU MADAGASCAR OU DES PAYS MEMBRES DE LA BANQUE AYANT LE DROIT DE SEJOURNER ET DE TRAVAILLER AU MADAGASCAR SERONT PRIS EN COMPTE POUR CE POSTE. LA BANQUE NE PARRAINE PAS NI N’APPUIE LES DEMANDES DE PERMIS DE TRAVAI ET DE RELOCALISATION POUR LE POSTE EN QUESTION.
Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou en envoyant une capture écran indiquant le problème à : HR Direct [email protected] 
Seul(e)s les candidat(e)s qui auront satisfait à toutes les exigences du poste et qui auront été retenu(e)s pour les entretiens seront contacté(e)s. Seuls les dossiers de candidature enregistrés en ligne avec un curriculum vitae (CV) complet et copies des diplômes requis joints seront examinés. Le Président de la BAD se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances et les candidatures féminines sont vivement encouragées.
Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucun frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, entretien d’embauche, etc.). En outre, le Groupe de la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit.

POSTULER

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 598 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

La BAD recrute 01 Chargé de la fragilité et de la résilience, RDTS « être ressortissants d’un des pays membres de la BAD »

La Banque Africaine de Développement (BAD)

Antananarivo, Madagascar
Banque et Assurances
Chargé de la fragilité et de la résilience, RDTS
Titre du poste: Chargé de la fragilité et de la résilience, RDTS
Grade: LP5
Poste N°: 50071756
Référence: ADB/19/234
Date de clôture: 19-déc-2019
Lieu d’affectation: Antananarivo, Madagascar
Objectifs
LA BANQUE :
Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution de développement panafricaine qui œuvre pour la croissance économique et le progrès social en Afrique. La Banque compte 80 pays membres, dont 54 pays africains (pays membres régionaux). Le programme de développement de la Banque africaine de développement vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013‑2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, la Banque a défini pour ses interventions en Afrique, Cinq grands domaines (High 5) dans lesquels les interventions devront s’intensifier à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines.
LE COMPLEXE :
Dans le Complexe de développement régional, d’intégration et de prestation de services, la Banque compte cinq (5) Directions chargées du développement régional, de l’intégration et de la prestation de services (RDIBD), dont une dans chaque région, à savoir : l’Afrique du Nord, l’Afrique australe, l’Afrique de l’Est, l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale. Chaque Direction régionale est dirigée par un Directeur général (DG) et est dotée de fonctions sectorielles et de capacités administratives pertinentes pour pouvoir assurer une prestation rapide de services aux pays clients. Les Directions régionales fournissent une orientation stratégique aux bureaux pays dans leurs régions. et sont chargées des opérations, du développement des activités, de la gestion des projets et de la réalisation effective globale des Cinq grandes priorités (High 5) de la Banque, à savoir : « Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie », « Nourrir l’Afrique », « Industrialiser l’Afrique », « Intégrer l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des populations africaines ».
LE DÉPARTEMENT QUI RECRUTE :
Le Bureau de coordination des États en transition (RDTS) est chargé de piloter et de mettre en œuvre la Stratégie du Groupe de la Banque africaine de développement (la Banque) dans le cadre de la lutte contre la fragilité et le renforcement de la résilience, y compris les activités de tous les experts en matière de fragilité et de résilience affectés dans les différentes plateformes régionales ou bureaux pays. Au cours de la dernière décennie, l’Afrique a connu une croissance et une transformation énormes qui ont élargi les possibilités et amélioré les conditions de vie de millions de personnes. Plus des deux tiers des pays africains ont renforcé la qualité de leur gouvernance, amélioré les services de base et élargi les possibilités économiques. Pourtant, il existe des risques importants que cet élan soit freiné par d’importantes pressions telles que les tendances continues d’exclusion et de pauvreté, le chômage, la forte migration, l’urbanisation rapide, le changement climatique et la mauvaise gestion des ressources naturelles. De telles pressions menacent de submerger les capacités institutionnelles existantes pour gérer les défis politiques, économiques, sociaux et environnementaux. Elles rendent chaque pays africain plus vulnérable. RDTS est l’unité organisationnelle de la Banque qui a été mandatée pour placer la Banque au cœur des efforts déployés par l’Afrique pour remédier à la fragilité et ouvrir la voie à une trajectoire de développement plus résiliente et plus inclusive. Le Bureau coordonne toutes les activités de la Banque sur la fragilité et la résilience, gère la Facilité d’appui à la transition qui apporte un financement supplémentaire afin d’augmenter les allocations basées sur la performance du Fonds africain de développement, en appuyant les activités de développement dans les situations fragiles, ainsi que le financement pour le règlement des arriérés et le renforcement des capacités et l’assistance technique. Une partie du travail de RDTS est centrée sur les principaux facteurs de fragilité, y compris les aspects économiques, sociaux, politiques et environnementaux, les demandes d’inclusion et d’équité, ainsi que la détermination des facteurs de résilience. L’engagement de RDTS repose sur l’application systématique d’une lentille de fragilité pour détecter, combattre et prévenir la fragilité ainsi que pour renforcer la résilience et axer l’engagement de la Banque sur les domaines où elle peut avoir le plus grand impact.
LE POSTE :
Sous la supervision du Coordonnateur en chef/Expert en fragilité, le Chargé local de la fragilité et de la résilience facilite le travail des experts de RDTS en rédigeant des documents de politique ainsi qu’en concevant des interventions visant à améliorer la résilience et la capacité des pays clients.
Le Chargé local de la fragilité et de la résilience soutient RDTS dans la recherche fondamentale et la collecte de données pour contribuer à la rédaction de documents économiques et sectoriels et à l’élaboration d’interventions de projets durables dans les États en transition. Cela inclut l’aide au montage, à l’évaluation et à l’approbation des projets, ainsi que la promotion et la présentation des réalisations de la Banque en termes d’impacts sur le développement dans les pays fragiles d’Afrique, et la projection de l’image de la Banque en tant que chef de file dans les pays fragiles grâce à sa représentation dans divers forums, ses publications et son réseautage avec les principales parties prenantes.
Fonctions et responsabilités
Sous la supervision du coordonnateur en Chef/Expert en matière de fragilité, le Chargé local de la fragilité et de la résilience devra s’acquitter des tâches suivantes :
Mener régulièrement et périodiquement des travaux de recherche et analytiques sur les facteurs de fragilité et de résilience au sein des pays et régions d’affectation ainsi que sur ces derniers pour les prises de décision en interne et la programmation (par ex. : rapports situationnels, présentations générales des pays et évaluation de la fragilité) ou pour leur publication/diffusion au sein ou à l’extérieur de la Banque : clients/parties prenantes ;
Appuyer les experts dans les discussions et les négociations avec les partenaires potentiels afin de promouvoir les relations d’affaires avec la Banque ;
Mener/contribuer à des évaluations de la fragilité des projets, programmes, politiques et documents stratégiques (document de stratégie pays) dans les pays d’affectation ou à la demande du Coordonnateur en chef/Expert en matière de fragilité ;
Effectuer des travaux de politique économique et d’analyse stratégique dans et sur les pays d’affectation sous le prisme de la fragilité ;
Contribuer au travail de recherche du département concernant la fragilité et la dissémination des produits du savoir tels que les documents de discussions/recherche et les publications ;
Mener ou participer aux travaux de conseil effectués par le Bureau de coordination des États en transition ;
Contribuer à l’élaboration et à l’amélioration constante des outils et méthodologies de la Banque pour le diagnostic et les prévisions (analyse des tendances) en matière de croissance économique sous le prisme de la fragilité ;
Établir un diagnostic et analyser les tendances en matière de croissance économique dans les pays d’affectation sous le prisme de la fragilité ;
Contribuer aux activités du Département concernant la liquidation des arriérés, la gestion des revenus et la prestation de biens et de services publics sous le prisme de la fragilité ;
Fournir des services d’amélioration de la qualité (en tant que commentateur ou pair examinateur) pour les travaux analytiques du Département, formuler des commentaires et contribuer aux rapports et aux publications pertinents rédigés par d’autres unités de la Banque ;
Former des partenariats dans les pays d’affectation en vue de mettre en œuvre la Stratégie de la Banque pour remédier à la fragilité et renforcer la résilience ;
Participer/représenter la Banque lors d’événements externes (conférences, séminaires, ateliers) relatifs à la fragilité ;
Participer et contribuer aux activités des groupes de travail sur les finances publiques (groupes de donateurs qui apportent un appui budgétaire direct) dans les pays d’affectation ;
Exécuter toute autre mission et tâche à la demande du Coordonnateur en chef/Expert en matière de fragilité ou du Directeur de RDTS.
Critères de sélection
Être titulaire d’au moins un Master (ou son équivalent universitaire) en économie de développement, macroéconomie, finances publiques, comptabilité ou audit dans le secteur public ;
Avoir au moins cinq (5) ans d’expérience dans le domaine de la politique publique, de la politique économique ou de la gestion des finances publiques, ainsi que dans la politique et les opérations de développement et la gestion de projets, préférablement dans une institution bilatérale ou multilatérale de financement du développement, dont au moins trois (3) ans axés sur les pays en développement ;
Avoir de l’expérience dans la conduite d’analyses économiques et politiques ;
Savoir mener des recherches indépendantes et gérer des activités de recherche externalisées;
Une bonne compréhension des questions de finances publiques dans les pays en développement serait un atout ;
Être capable d’employer des approches novatrices, de travailler de manière autonome et d’employer de nouvelles méthodes pour résoudre les problèmes, tout en restant efficace dans un environnement institutionnel dynamique, changeant et exigeant ;
Être capable de communiquer efficacement à l’oral comme à l’écrit en anglais, avec une connaissance pratique du français ;
Maîtriser l’utilisation des logiciels standards de la Suite Microsoft Office (Word, Excel, Access, PowerPoint, MS Project); la connaissance de SAP est souhaitable.
LE PRESENT POSTE NE DONNE PAS DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI AFFÉRENTES AU STATUT INTERNATIONAL. LE TITULAIRE DU POSTE SERA RECRUTÉ AU PLAN LOCAL ET NE BÉNÉFICIERA DONC PAS DU STATUT DE FONCTIONNAIRE INTERNATIONAL. SEULS LES RESSORTISSANTS DU MADAGASCAR OU DES PAYS MEMBRES DE LA BANQUE AYANT LE DROIT DE SEJOURNER ET DE TRAVAILLER AU MADAGASCAR SERONT PRIS EN COMPTE POUR CE POSTE. LA BANQUE NE PARRAINE PAS NI N’APPUIE LES DEMANDES DE PERMIS DE TRAVAI ET DE RELOCALISATION POUR LE POSTE EN QUESTION.
Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou en envoyant une capture écran indiquant le problème à : HR Direct [email protected] 
Seul(e)s les candidat(e)s qui auront satisfait à toutes les exigences du poste et qui auront été retenu(e)s pour les entretiens seront contacté(e)s. Seuls les dossiers de candidature enregistrés en ligne avec un curriculum vitae (CV) complet et copies des diplômes requis joints seront examinés. Le Président de la BAD se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances et les candidatures féminines sont vivement encouragées.
Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucun frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, entretien d’embauche, etc.). En outre, le Groupe de la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit.

POSTULER

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 598 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire