togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Kerozen : Une ancienne photo de la star fait le buzz sur le net

Kerozen : Après Avoir Rencontré Cristiano, L'Ivoirien Met En Vente Ses Vêtements

Une vieille photo du chanteur bien-aimé Constant Joel Yobo, plus connu sous le nom de Kerozen, suscite actuellement une avalanche de commentaires sur les réseaux sociaux.

Certains sont empreints d’admiration, d’autres taquinent, tandis que d’autres encore réfléchissent profondément, témoignant de la transformation remarquable qu’a connue l’artiste.

Le passé de Kerozen révélé

LIRE AUSSi : Kerozen : l’artiste ivoirien qui domine YouTube

Se replonger dans le passé, c’est peut-être remonter de 15 à 20 ans en arrière. La photo montre un artiste avec des cheveux teints en blanc, laissant penser à une époque où il fréquentait le célèbre maquis « Shangaï » à la rue princesse. Peut-être que c’est là-bas qu’un certain Mulukuku Dj lui a insufflé la passion pour cette coiffe distinctive.

Aujourd’hui, Kerozen est devenu une véritable icône de la musique ivoirienne, mais il fut un temps où il était bien loin de la star que les Ivoiriens connaissent aujourd’hui. Cette transformation saisissante illustre parfaitement l’évolution constante à laquelle tout être humain est sujet.

Kerozen 240X300 1

Leçon d’abnégation

LIRE AUSSI : Biographie Officiel de DJ Kerozen

La plupart des commentaires, même ceux teintés d’humour, véhiculent un message d’abnégation en tant que clé pour atteindre ses objectifs dans la vie. La photo du « passé » de la star ivoirienne rappelle que le chemin vers la réussite comporte souvent des étapes qui, bien que difficiles, sont essentielles pour grandir. L’artiste lui-même est un témoignage vivant de la persévérance et de l’évolution.

L’ancienne photo de Kerozen qui fait le tour des réseaux sociaux est bien plus qu’une simple curiosité. Cette photo, bien qu’anecdotique à première vue, porte un message puissant pour tous ceux qui aspirent à atteindre leurs objectifs dans la vie.