Des cours de codage en Afrique proposés par la Tennessee State University


Video player

 

À l’heure où la révolution digitale est en marche, entrainant dans son sillage des mutations profondes des procédés de fabrication et des circuits de distribution, les technologies numériques ne sont plus aujourd’hui la chasse gardée de spécialistes surdiplômés ou bien « geeks » opérant dans les départements des systèmes d’information.

Le rythme et l’ampleur de cette révolution sont inédits à l’échelle de l’histoire humaine et il est aujourd’hui inconcevable d’accentuer la fracture économique entre l’Afrique et le reste du monde.

Dans le but de former une relève de demain digne de ce nom, L’université d’État du Tennessee (TSU), aux Etats Unis d’Amérique, a annoncé mercredi 26 mai, qu’elle offrira à deux pays africains déjà sélectionnés un cours de conception et de codage d’applications en ligne cet automne.

Pour Robbie Melton en tête du programme de codage à la TSU, l’idée serait d’intéresser les étudiants africains aux carrières dans les sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (STIM) et d’augmenter le nombre d’étudiants noirs entrant dans ces domaines.

La conception et le codage d’applications constitueront une introduction facile.
Ces cours sont proposés dans le cadre d’un partenariat entre cette université historiquement noire et l’Université épiscopale méthodiste africaine, qui gère plusieurs écoles en Afrique. Les écoles participantes sont l’Université épiscopale méthodiste africaine et son lycée d’alimentation, le Monrovia College.

Ces derniers sont situés à Monrovia, au Liberia, et le Wilberforce Community College, qui accueille des lycéens et des étudiants à Evaton, un township d’Afrique du Sud.
L’université d’Etat du Tennessee offre déjà le programme de codage d’applications à plus de 30 collèges et universités historiquement noirs aux États-Unis.

D’après Robbie Melton, plus de 2 000 étudiants y ont participé depuis son lancement en 2019. Et environ 20 % d’entre eux ont poursuivi leurs études dans le domaine des STIM, a-t-elle ajouté.
Le rôle des membres du corps professoral de la TSU ne s’arrête pas seulement à l’enseignement des étudiants. En effet, ils forment également les professeurs des écoles participantes pour qu’ils puissent donner eux-mêmes les cours. Il en sera de même pour les écoles africaines, qui ont inscrit 500 étudiants pour suivre le cours les trois prochaines années. Il s’agit d’étudiants et de lycéens qui profiteront de la double inscription.

Si certains de ces étudiants décident de poursuivre leurs études à la TSU, l’école est désormais en mesure de délivrer des diplômes à distance par le biais de classes virtuelles, a déclaré Glenda Glover, présidente de la TSU. “Notre mission globale est de donner des moyens d’action aux populations mal desservies”, a déclaré la présidente.

“L’accès à l’éducation est difficile dans certaines régions d’Afrique. Nous relevons ce défi et brisons ces barrières.”

Finalement, nous ignorons quels seront les métiers de demain.

Mais il y a une seule certitude : la programmation est nécessaire, et ce dans tous les corps de métier, depuis le médecin jusqu’au mécanicien ! Pour exister et être compétitive sur la scène internationale, la jeunesse africaine ne peut se permettre d’être cantonnée à un rôle « d’exécutant ».

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - Des cours de codage en Afrique proposés par la Tennessee State University Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire