En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3

Chris Pappas : Qui est le maire blanc qui veut changer la politique en Afrique du Sud ?



 

Chris Pappas, un maire blanc de 32 ans, se démarque dans l’un des endroits les plus identitaires d’Afrique du Sud, la province du KwaZulu Natal. À la tête de la municipalité de Mngeni depuis 2021, il cherche à renverser ce qu’il considère comme des décennies de mauvaise gestion de l’ANC au pouvoir. Sa première décision a été d’embaucher un intendant pour rationaliser les coûts et introduire le concept de maintenance, rompant avec la tradition de construire sans cesse du neuf.

Lire aussi : La CEDEAO appelle au maintien de l’élection présidentielle au Sénégal malgré le report

Dans cette province où l’identité joue un rôle central, Chris Pappas, membre du principal parti d’opposition, l’Alliance démocratique (DA), se présente au poste de premier ministre du KwaZulu Natal. Malgré les critiques de ses opposants qui utilisent sa couleur de peau dans leur propagande, il reste optimiste quant à son potentiel pour diriger la province. Ses actions axées sur des changements concrets, comme l’amélioration de l’éclairage public et l’installation de panneaux solaires dans les townships, visent à répondre aux besoins variés de sa circonscription.

Ils font croire « que nous voulons restaurer l’apartheid », résume Chris Pappas. Le racisme « reste un problème tangible dans le pays mais les études montrent que ce n’est pas un critère déterminant au moment du vote », affirme-t-il.

chris pappas 0124 1595553139

Chris Pappas, en plus de parler couramment zoulou, affirme comprendre la culture locale, ce qui contribue à sa popularité. Bien que sa candidature soit contestée, il est convaincu que son approche axée sur la gestion et la résolution de problèmes peut transcender les clivages raciaux.

Alors qu’il se prépare pour les élections, il continue de se concentrer sur des actions tangibles et sur sa capacité à communiquer avec divers segments de la population, montrant ainsi que, malgré sa couleur de peau, il partage le même sang que ses concitoyens.

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ?

Enquêtes, interviews, analyses…

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en illimité !