En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3

La CEDEAO appelle au maintien de l’élection présidentielle au Sénégal malgré le report



La décision du président sénégalais Macky Sall de reporter l’élection présidentielle prévue pour le 25 février a déclenché une vague d’inquiétude tant au niveau régional qu’international. Le bloc régional de l’Afrique de l’Ouest ainsi que le bureau des droits de l’homme des Nations Unies ont exprimé leurs préoccupations concernant cette décision, qualifiant ce report de sans précédent dans l’une des démocraties les plus stables d’Afrique.

Le président Sall a justifié ce report en invoquant un différend électoral entre le Parlement et le pouvoir judiciaire concernant certaines candidatures. Cependant, cette décision a été rejetée par l’opposition et les candidats, qui l’ont qualifiée de « coup d’État ». Les troubles qui ont suivi, notamment l’empêchement de plusieurs députés de l’opposition de voter lors de la reprogrammation de l’élection pour décembre, ont suscité l’indignation et la condamnation.

Lire aussi : Violence dans l’Est de la RDC : Fally Ipupa lance un appel urgent

La CEDEAO a encouragé la classe politique sénégalaise à « prendre des mesures urgentes pour rétablir le calendrier électoral conformément aux dispositions de la Constitution sénégalaise ». Il est à noter que l’élection présidentielle au Sénégal n’a jamais été reportée auparavant, et que la Constitution prévoit des circonstances spécifiques dans lesquelles le report est autorisé, telles que le décès, l’incapacité permanente ou le retrait des candidats.

La porte-parole du bureau des droits de l’homme des Nations unies a souligné que toute décision de report des élections devrait être « fondée sur des consultations élargies », soulignant ainsi l’importance de la participation démocratique dans de telles décisions.

5f57d7e 5730674c3e6c472e9a440139ec097f76 0 4a3cf962b67c4587a4187b23a6be8a69

 

La crise politique au Sénégal survient à un moment critique où la CEDEAO fait face à des défis croissants pour maintenir la stabilité politique dans la région. Trois pays ayant subi des coups d’État ont récemment quitté le bloc, accusant la CEDEAO de sanctions « inhumaines » en réponse à des prises de pouvoir militaires.

Les experts soulignent que la CEDEAO doit soit limiter son ingérence dans les affaires politiques des pays membres, soit étendre son rôle de supervision pour garantir la stabilité démocratique dans la région. Une approche cohérente et unifiée de la CEDEAO sont essentielles pour faire face aux défis politiques actuels et préserver la démocratie en Afrique de l’Ouest.

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ?

Enquêtes, interviews, analyses…

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en illimité !