Actualité Politique, Économie, Sport , en France et du reste
Bénin : le procès de Joël Aïvo débute dans trois mois
3Vision-Group
18/04/2021 à 06h00 par Amah Joah

Les choses se précisent en crescendo quant au sort de l’opposant béninois Joël Aïvo. Arrêté dans l’après-midi de ce jeudi 15 avril pour « atteinte à la sûreté et blanchiment de capitaux », le constitutionnaliste aura son procès dans trois (03) mois.

 

Interpellé le jeudi dernier, Joël Aïvo a été mis en examen le lendemain et placé sous mandat de dépôt ensuite. Le candidat recalé à la dernière présidentielle, est accusé par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) d’avoir intenté « à la sûreté » de l’Etat et de blanchir des « capitaux ». Son procès commencera dans trois mois, c’est-à-dire le 15 juillet prochain.

Lire aussi : Bénin : l'opposant Joël Aïvo placé en garde à vue par la police

Son arrestation intervient suite aux violences préélectorales ayant entraîné la mort de deux personnes et il n’est pas le seul à qui la justice béninoise reproche des faits liés « à la sûreté » de l’Etat. Trois autres personnes proches de lui l’ont été également. A la veille de l’élection présidentielle, le constitutionnaliste a dénoncé les conditions dans lesquelles le scrutin a été organisé appelant donc au boycott.

 

Selon Joël Aïvo, les résultats officiels de cette élection proclamés constituent des « chiffres préfabriqués ». Après le scrutin, il s’est dit satisfait du taux de participation faible dénonçant une « parodie électorale ». « En décidant de rester chez vous et de laisser le Gouvernement seul face à lui-même, vous avez, une nouvelle fois, démontré votre maturité et décidé de donner force et vigueur à la cohésion de notre Nation et à la démocratie », s’était-il réjoui avant son arrestation.

Lire aussi : Bénin : voici les premiers mots de Talon après la validation de sa victoire

Notons que le film de son arrestation, raconté par des témoins, est similaire au celui de l'opposante Réckya Madougou. Alors qu’il rentrait après avoir dispensé des cours à l’Université d’Abomey-Calavi, la voiture de Joël Aïvo aurait été interceptée par des policiers cagoulés. Selon Benin Web Tv, tous les occupants du véhicule du professeur ont été sortis. Il a été conduit seul par un policier qui a pris le volant du véhicule.

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

Groupe Emploi Whatsapp Doingbuzz

Cliquer ici 👆

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 451 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

--

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :
togopapel APPLICATION MOBILE  ABONNEZ à Google news

Les choses se précisent en crescendo quant au sort de l’opposant béninois Joël Aïvo. Arrêté dans l’après-midi de ce jeudi 15 avril pour « atteinte à la sûreté et blanchiment de capitaux », le constitutionnaliste aura son procès dans trois (03) mois.

 

Interpellé le jeudi dernier, Joël Aïvo a été mis en examen le lendemain et placé sous mandat de dépôt ensuite. Le candidat recalé à la dernière présidentielle, est accusé par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) d’avoir intenté « à la sûreté » de l’Etat et de blanchir des « capitaux ». Son procès commencera dans trois mois, c’est-à-dire le 15 juillet prochain.

Lire aussi : Bénin : l'opposant Joël Aïvo placé en garde à vue par la police

Son arrestation intervient suite aux violences préélectorales ayant entraîné la mort de deux personnes et il n’est pas le seul à qui la justice béninoise reproche des faits liés « à la sûreté » de l’Etat. Trois autres personnes proches de lui l’ont été également. A la veille de l’élection présidentielle, le constitutionnaliste a dénoncé les conditions dans lesquelles le scrutin a été organisé appelant donc au boycott.

 

Selon Joël Aïvo, les résultats officiels de cette élection proclamés constituent des « chiffres préfabriqués ». Après le scrutin, il s’est dit satisfait du taux de participation faible dénonçant une « parodie électorale ». « En décidant de rester chez vous et de laisser le Gouvernement seul face à lui-même, vous avez, une nouvelle fois, démontré votre maturité et décidé de donner force et vigueur à la cohésion de notre Nation et à la démocratie », s’était-il réjoui avant son arrestation.

Lire aussi : Bénin : voici les premiers mots de Talon après la validation de sa victoire

Notons que le film de son arrestation, raconté par des témoins, est similaire au celui de l'opposante Réckya Madougou. Alors qu’il rentrait après avoir dispensé des cours à l’Université d’Abomey-Calavi, la voiture de Joël Aïvo aurait été interceptée par des policiers cagoulés. Selon Benin Web Tv, tous les occupants du véhicule du professeur ont été sortis. Il a été conduit seul par un policier qui a pris le volant du véhicule.

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

Groupe Emploi Whatsapp Doingbuzz

Cliquer ici 👆

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 451 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

--

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire