En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3 banner Publicité 3

Ghana : La Cour suprême ajourne l’audience sur la contestation du projet de loi anti-LGBT



La Cour suprême du Ghana a ouvert le dossier sensible du projet de loi anti-LGBTQ+ adopté par le Parlement en février, en réponse à une contestation initiée par l’avocat et journaliste Richard Dela Sky.

Le projet de loi en question, vivement débattu depuis son adoption, prévoit des peines d’emprisonnement allant jusqu’à trois ans pour les individus s’identifiant comme homosexuels, et de cinq à dix ans pour les militants LGBTQ+. Cette législation a suscité de vives critiques, tant au niveau national qu’international.

Lire aussi : Pourquoi Umaro Sissoco Embalo refuse d’extrader François Bozizé vers la Centrafrique ?

La Cour suprême a également examiné une autre plainte déposée par le Dr Amanda Odoi, chercheuse universitaire, contestant la constitutionnalité du projet de loi. La première journée d’audience a été marquée par des échanges animés entre les avocats et le président de la Cour, la juge en chef Gertrude Torkornoo exprimant sa préoccupation quant au langage cru utilisé dans certaines déclarations sous serment.

202403afr usp ghana us lgbt 2 - Ghana : La Cour suprême ajourne l'audience sur la contestation du projet de loi anti-LGBT

Les événements de cette journée reflètent la tension entourant cette affaire, qui a attiré l’attention des médias et du public ghanéen. Diffusée en direct à la télévision, l’audience a été suivie de près par les citoyens du pays.

Le président Akufo Addo a annoncé qu’il attendrait la décision de la Cour suprême avant de prendre une décision concernant la promulgation du projet de loi. L’affaire a été ajournée au 17 mai, alors que le Ghana attend avec impatience le verdict de la plus haute juridiction du pays sur cette question sensible.

Rejoignez DOINGBUZZ PREMIUM

Découvrez un monde de contenus exclusifs et d'opportunités.

Accédez Maintenant

Lancez-vous dans une nouvelle aventure avec DoingBuzz

Découvrez une multitude d'offres d'emploi et de bourses d'études adaptées à votre parcours.

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Newsletter

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en premier !