Alassane Ouattara  rallume les feux de la guerre civile


Video player

Alassane Ouattara va-t-il brûler la Côte d’Ivoire au prix d’un 3ème mandat contesté par la majorité des Ivoiriens ? Questionne le confrère L’Afrique Aujourd’hui, un magazine des afro-optimiste.

Réélu officiellement avec 94,27 des voix lors d’une « mascarade électorale », Alassane Ouattara hésite encore à faire arrêter l’ex-Président Bédié et tous les leaders de l’opposition qui ont constitué un Conseil National de Transition et ne le reconnaissent plus comme Président.

Selon L’Afrique Aujourd’hui, la réélection officielle, mais « calamiteuse » d’Alassane Ouattara avec un score à la soviétique de 94,27 % plonge la Côte d’Ivoire dans une très grave période d’incertitudes et de violences. De par sa faute, le pays est donc plongé aujourd’hui dans une impasse politique. Le Président sortant a certes obtenu son « 1 Coup KO », mais son régime est en fin de règne.

Lire aussi : Élection en Côte d’Ivoire : ce que Guillaume Soro demande à l’armée

Toujours selon le confrère, le Président a ouvertement violé sa propre Constitution sans même émouvoir et scandaliser ses pairs d’Afrique de l’Ouest qui, à quelques rares exceptions près, ferment les yeux pour mieux cacher leurs propres turpitudes et leur soif de rester eux-aussi au pouvoir « ad vitam aeternam ». Malgré plusieurs missions d’observateurs internationaux, qui ont été visiblement achetés et ont aussitôt rendu leurs copies pour dire que le scrutin du 31 octobre s’était parfaitement déroulé, les observateurs sérieux du monde entier ou du moins ceux qui s’intéressent vraiment à la Côte d’Ivoire et les journalistes dignes de ce nom auront vu que cette élection présidentielle n’est ni sérieuse, ni crédible.

« Le contexte politique et sécuritaire n’a pas permis d’organiser une élection crédible », ont ainsi souligné la Mission internationale conjointe d’Observation électorale (MIOE) et l’Institut électoral pour une démocratie durable en Afrique (EISA) dans un rapport étayé et argumenté.

Sur les réseaux sociaux, le monde entier aura vu le bourrage des urnes et les résultats fantaisistes et absurdes donnés dans chaque préfecture, où les votants étaient bien souvent plus nombreux que les inscrits. Tout cela serait risible, s’il n’y avait déjà des dizaines de morts innocents. Car, par son entêtement suicidaire, Ouattara le « pyromane » vient de rallumer les feux de la guerre civile, dont il portera la responsabilité devant l’Histoire. On ne viole pas impunément la Constitution de son propre pays qui lui interdisait très clairement de briguer un troisième mandat et la mort tragique de son Premier ministre Amadou Gon Coulibaly ne saurait constituer aux yeux de la loi  un cas de « force majeure », comme il l’a prétendu abusivement.

Avec L’Afrique Aujourd’hui

Lire aussi : Très urgent ,ça chauffe à Abidjan, Alasane OUATARA a mis les gens sur écoute

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - Alassane Ouattara  rallume les feux de la guerre civile Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire