Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Affrontement «  choquant  » dans un camp de migrants avec La police parisienne
24/11/2020 à 20h15 par Sunlight

Affrontement `` choquant '' dans un camp de migrants avec La police parisienne 

 

La police parisienne dans un affrontement `` choquant '' dans un camp de migrants

La police française a violemment démantelé pendant la nuit un camp de migrants de fortune au cœur de Paris, affrontant des migrants et des militants.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a tweeté que certaines scènes étaient "choquantes" et a ordonné à la police de fournir un rapport complet sur leurs actions.

Des dizaines de petites tentes ont été enlevées de la place de la République, les occupants étant parfois dénoncés par la police.

Les migrants sans abri disent qu'ils sont forcés de vivre dans la rue.

Des volontaires s'étaient joints aux migrants et, joignant les bras, la foule - plusieurs centaines de personnes - scandaient «papiers pour tous, logement pour tous!». lorsque la police a emménagé.

La police a par la suite utilisé des gaz lacrymogènes et pourchassé les gens dans les rues, utilisant des matraques pour en frapper certains.

Litige en droit de la sécurité

Les violences ont précédé un vote au parlement français mardi sur un projet de loi controversé sur la sécurité, qui, selon les opposants, pourrait compromettre la capacité des médias à contrôler le comportement de la police.

La France a connu cette année de grandes manifestations contre la brutalité policière et le racisme présumé.

L'article 24 du projet de loi érige en infraction pénale la publication d'images de policiers ou de soldats sur les réseaux sociaux qui sont censées les cibler en tant qu'individus.

Manifestant et policier dans la rue à Paris, avec nuage de gaz lacrymogène, 23 novembre 20DROIT D'AUTEUR D'IMAGEGETTY IMAGES
légendeLa police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser la foule près de la grande place

Le nouveau camp de fortune dans le centre de la capitale est apparu une semaine après que la police eut démantelé un plus grand camping pour migrants clandestins près du stade national des sports français dans le nord de Paris.

"Ils sont trop violents", déplore Shahbuddin, un Afghan de 34 ans, cité par l'agence de presse AFP. "Nous voulons juste un toit."

Ian Brossart, un fonctionnaire de la mairie de Paris chargé du logement, a condamné la «réponse de l'ordre public à une situation sociale».

Le président Emmanuel Macron a adopté une politique sévère à l'égard des migrants en situation irrégulière, dont beaucoup considèrent leur destination finale comme le Royaume-Uni, via Calais.

 

Le Rassemblement national d'extrême droite dirigé par Marine Le Pen constitue toujours une grande menace pour lui politiquement.

L'énorme poussée migratoire vers l'Europe via la Méditerranée en 2015, alimentée par la guerre civile syrienne et d'autres conflits, a diminué, mais de nombreux demandeurs d'asile vivent toujours dans des conditions précaires sur le continent, sans abri et sans emploi.

La BBC n'est pas responsable du contenu des sites externes.

Le gouvernement français soutient que le nouveau projet de loi sur la sécurité ne met pas en péril le droit des médias et des citoyens ordinaires de signaler les abus de la police.

Mais face aux critiques, le gouvernement a ajouté un amendement, précisant que l'article 24 "ne visera que la diffusion d'images visant clairement à nuire à l'intégrité physique ou psychologique d'un policier ou d'un soldat".

Les personnes reconnues coupables peuvent être punies d'un an de prison ou d'une amende pouvant aller jusqu'à 45 000 € (40 000 £).

L'ombudsman française des droits de l'homme Claire Hédon fait partie des critiques du projet de loi: elle a qualifié l'article 24 de "disproportionné" et a averti que l'utilisation par la police de drones pour la surveillance des manifestants, accordée par une autre clause, serait "particulièrement intrusive".

Anne-Sophie Simpère, d'Amnesty International, l'a qualifiée de "loi qui tue la liberté et qui menacerait la liberté d'expression, le droit de manifester et le droit à la vie privée", a rapporté le site d'information France 24.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 385 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!
😍 ACTUALITE via Telegram
😍 Offre d'emploi via Telegram .
groupe emploi whatsapp doingbuzz -🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Site de petites annonces/ site de vente et d'achat 100% Togo

togopapel Offre d'emploi et concours

Plus sur Doingbuzz

Actualités du jour sur Doingbuzz: Mercredi  le 20 Janvier 2021

20/01/2021

Actualités du...

  Nous vous proposons un condensé des...
Le pompier Andrea Hall dirige le serment d'allégeance

20/01/2021

Le pompier...

Mis à jour à 13 h 05...
Pourquoi Donald Trump a gracié les rappeurs Lil Wayne et Kodak Black

20/01/2021

Pourquoi Donald...

DONALD TRUMP - L’un risquait une condamnation...
Togo/ Femme décapitée : la réaction du maire Gomado

20/01/2021

Togo/ Femme...

Le week-end passé, le corps d’une jeune...
roi 12-12

20/01/2021

Mali :...

Le jeune entrepreneur malien Sidi Mouctar Dembélé...
Coupe du monde des clubs: les remplacements supplémentaires seront testés mais en cas de commotion cérébrale

20/01/2021

Coupe du...

  Un nouveau test dans la sphère...
Doingbuzz - DIRECT TV : suivez en direct l’investiture de Joe Biden

20/01/2021

Doingbuzz –...

Sous haute surveillance, suite à l’assaut du...
Coupe du monde des clubs: voici les combinaisons complètes des matches

20/01/2021

Coupe du...

    La Fédération Internationale de Football...
Diary sow

20/01/2021

Diary Sow...

Recherchée depuis le 04 janvier date à...
Kpodzro,Barrigah

20/01/2021

Mgr Kpodzro...

Il arrive que des mésententes et incompréhensions...
Skelly : "J'espère que cette maladie va me tuer"

20/01/2021

Skelly :...

La star ivoirienne, Skelly serait gravement malade....
CHAN 2021: les résultats et les classements dans chaque groupe après la première journée

20/01/2021

CHAN 2021:...

Commencer le samedi 16 janvier, le Championnat...
« Le plus grand parti d’opposition au Togo est l’UFC » dixit Abass Kaboua

20/01/2021

« Le plus...

Connu pour ses sorties retentissantes, le député...
Telegram Application

20/01/2021

États-Unis : Telegram,...

Apple est sous pression. Elle est sommée de...
USA : Lil Wayne bientôt libéré par grâce présidentielle

20/01/2021

USA : Lil Wayne bientôt...

Avant de quitter la Maison Blanche cette...
Gab, le nouveau repaire des partisans de Trump, expliqué en six points

20/01/2021

Gab, le...

Comme «la nature a horreur du vide»,...
Actualités du jour sur Doingbuzz: Lundi le 19 Janvier 2021

20/01/2021

Actualités du...

Nous vous proposons  un condensé des articles...
États-Unis : Après Twitter, Donald Trump censuré par YouTube et Facebook

20/01/2021

États-Unis :...

Encore président pour quelques jours, Donald Trump...
États-Unis - Incendie au Capitole : le bâtiment évacué après un feu allumé par des sans-abri

20/01/2021

États-Unis –...

Le Capitole à Washington a été provisoirement...
"Je connais le nom et l'adresse de la personne qui détient Diary Sow"

19/01/2021

« Je connais...

Bonne nouvelle pour les parents, proches et...

Affrontement `` choquant '' dans un camp de migrants avec La police parisienne 

 

La police parisienne dans un affrontement `` choquant '' dans un camp de migrants

La police française a violemment démantelé pendant la nuit un camp de migrants de fortune au cœur de Paris, affrontant des migrants et des militants.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a tweeté que certaines scènes étaient "choquantes" et a ordonné à la police de fournir un rapport complet sur leurs actions.

Des dizaines de petites tentes ont été enlevées de la place de la République, les occupants étant parfois dénoncés par la police.

Les migrants sans abri disent qu'ils sont forcés de vivre dans la rue.

Des volontaires s'étaient joints aux migrants et, joignant les bras, la foule - plusieurs centaines de personnes - scandaient «papiers pour tous, logement pour tous!». lorsque la police a emménagé.

La police a par la suite utilisé des gaz lacrymogènes et pourchassé les gens dans les rues, utilisant des matraques pour en frapper certains.

Litige en droit de la sécurité

Les violences ont précédé un vote au parlement français mardi sur un projet de loi controversé sur la sécurité, qui, selon les opposants, pourrait compromettre la capacité des médias à contrôler le comportement de la police.

La France a connu cette année de grandes manifestations contre la brutalité policière et le racisme présumé.

L'article 24 du projet de loi érige en infraction pénale la publication d'images de policiers ou de soldats sur les réseaux sociaux qui sont censées les cibler en tant qu'individus.

Manifestant et policier dans la rue à Paris, avec nuage de gaz lacrymogène, 23 novembre 20DROIT D'AUTEUR D'IMAGEGETTY IMAGES
légendeLa police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser la foule près de la grande place

Le nouveau camp de fortune dans le centre de la capitale est apparu une semaine après que la police eut démantelé un plus grand camping pour migrants clandestins près du stade national des sports français dans le nord de Paris.

"Ils sont trop violents", déplore Shahbuddin, un Afghan de 34 ans, cité par l'agence de presse AFP. "Nous voulons juste un toit."

Ian Brossart, un fonctionnaire de la mairie de Paris chargé du logement, a condamné la «réponse de l'ordre public à une situation sociale».

Le président Emmanuel Macron a adopté une politique sévère à l'égard des migrants en situation irrégulière, dont beaucoup considèrent leur destination finale comme le Royaume-Uni, via Calais.

 

Le Rassemblement national d'extrême droite dirigé par Marine Le Pen constitue toujours une grande menace pour lui politiquement.

L'énorme poussée migratoire vers l'Europe via la Méditerranée en 2015, alimentée par la guerre civile syrienne et d'autres conflits, a diminué, mais de nombreux demandeurs d'asile vivent toujours dans des conditions précaires sur le continent, sans abri et sans emploi.

La BBC n'est pas responsable du contenu des sites externes.

Le gouvernement français soutient que le nouveau projet de loi sur la sécurité ne met pas en péril le droit des médias et des citoyens ordinaires de signaler les abus de la police.

Mais face aux critiques, le gouvernement a ajouté un amendement, précisant que l'article 24 "ne visera que la diffusion d'images visant clairement à nuire à l'intégrité physique ou psychologique d'un policier ou d'un soldat".

Les personnes reconnues coupables peuvent être punies d'un an de prison ou d'une amende pouvant aller jusqu'à 45 000 € (40 000 £).

L'ombudsman française des droits de l'homme Claire Hédon fait partie des critiques du projet de loi: elle a qualifié l'article 24 de "disproportionné" et a averti que l'utilisation par la police de drones pour la surveillance des manifestants, accordée par une autre clause, serait "particulièrement intrusive".

Anne-Sophie Simpère, d'Amnesty International, l'a qualifiée de "loi qui tue la liberté et qui menacerait la liberté d'expression, le droit de manifester et le droit à la vie privée", a rapporté le site d'information France 24.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 385 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire