En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3

Rose Wardini : La candidate à la présidentielle sénégalaise placée en garde à vue



Le 2 février, Rose Wardini, candidate du mouvement Sénégal nouveau à l’élection présidentielle du 25 février, s’est retrouvée en garde à vue à la Division des investigations criminelles (DIC) de Dakar. Les motifs de sa convocation ne sont pas encore connus, mais des suspicions de double nationalité franco-sénégalaise planent sur elle. La Constitution sénégalaise stipule clairement que les candidats à la présidentielle doivent être exclusivement sénégalais, une règle qui a déjà éliminé Karim Wade de la course. La polémique a émergé avec la publication de captures d’écran du site officiel de l’administration française, montrant l’inscription de Wardini au consulat de France à Dakar.

Lire aussi : Nouveau Conseil Constitutionnel au Tchad : Serment et élection des responsables

Cette affaire ravive les controverses sur le processus de sélection des candidats par le Conseil constitutionnel sénégalais. La mise en place d’une commission d’enquête parlementaire a été adoptée par 120 députés sur 165 pour examiner ce processus. Les députés du Parti démocratique sénégalais (PDS) ont évoqué des allégations de conflits d’intérêts et des soupçons de corruption impliquant certains membres du Conseil constitutionnel.

234dae2 1706905014661 421831323 290851480667349 4725565187519799765 n

La commission a six mois pour examiner les conditions d’exclusion des candidats, dont Karim Wade, du processus électoral. Le Conseil constitutionnel a réagi en dénonçant des accusations graves et infondées. Certains estiment que l’objectif est d’obtenir un report du scrutin pour permettre la participation de Karim Wade. Cependant, une commission d’enquête parlementaire n’a pas le pouvoir de reporter des élections selon la Constitution sénégalaise.

Thierno Alassane Sall, député et ancien ministre, avait déposé un recours en janvier contre la double nationalité de Karim Wade. Il estime que si la double nationalité de Rose Wardini est avérée, elle devrait démissionner ou être sanctionnée par la justice pour fausse déclaration et délit de parjure. Le président Macky Sall doit s’exprimer sur cette polémique préélectorale lors d’une adresse à la nation.

 

 

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ?

Enquêtes, interviews, analyses…

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en illimité !