En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3 banner Publicité 3

Résultats officiels de l’élection au Sénégal: les candidats ont deux jours pour contester



 

Les résultats officiels de l’élection présidentielle au Sénégal ont été dévoilés, confirmant la victoire écrasante de l’opposant Bassirou Diomaye Faye dès le premier tour, avec 54,28% des voix. Ce verdict met en évidence un profond changement politique dans ce pays d’Afrique de l’Ouest. Amadou Ba, le candidat du pouvoir en place, a recueilli 35,79% des suffrages, selon les résultats provisoires proclamés mercredi.

Cette annonce rapide ouvre la voie à l’investiture imminente de M. Faye, potentiellement avant la fin du mandat du président sortant Macky Sall le 2 avril.

La route vers cette investiture est néanmoins soumise à une étape importante : la validation des résultats par le Conseil constitutionnel. Les candidats ont jusqu’à jeudi minuit pour contester ces résultats. Le Conseil a justifié cette accélération par les « circonstances exceptionnelles » entourant le report de l’élection, initialement prévue le 25 février.

Lire aussi : France : Marine Le Pen fait face à des poursuites judiciaires pour détournement de fonds

Le président américain Joe Biden a déjà félicité M. Faye et le peuple sénégalais pour cet exercice démocratique exemplaire, soulignant que le droit de vote demeure le pilier de la liberté en démocratie.

Cependant, cette transition vers une nouvelle présidence pourrait être retardée si des contestations surviennent. Dans ce cas, le Conseil constitutionnel dispose théoriquement de cinq jours pour statuer.

Thumbs B C 79Bb2E64E70Cbc8830786D9A1D891Ec6

La victoire de M. Faye marque un tournant dans l’histoire politique du Sénégal, étant la première fois depuis son indépendance en 1960 qu’un opposant remporte la présidence dès le premier tour. Cette élection met également en lumière une polarisation extrême du paysage politique, avec le troisième candidat n’obtenant qu’une maigre part des suffrages.

Le discours de M. Faye, axé sur la rupture et le renouveau, promet une gouvernance transparente et une lutte sans merci contre la corruption. Il aspire aussi à une réconciliation nationale et à des réformes institutionnelles. Toutefois, il a de plus tenu à rassurer les partenaires étrangers quant à la continuité des relations internationales du Sénégal.

Cette élection, malgré les défis et les tensions qui l’ont précédée, a été saluée par les observateurs internationaux pour son bon déroulement. Elle offre désormais au Sénégal l’opportunité d’une transition démocratique pacifique et d’un renouveau politique, incarné par l’élection de Bassirou Diomaye Faye à la présidence.

Rejoignez DOINGBUZZ PREMIUM

Découvrez un monde de contenus exclusifs et d'opportunités.

Accédez Maintenant

Lancez-vous dans une nouvelle aventure avec DoingBuzz

Découvrez une multitude d'offres d'emploi et de bourses d'études adaptées à votre parcours.

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Newsletter

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en premier !