Méditerranée : 121 migrants encore bloqués dans le navire d’une ONG


Video player

Après l’Italie, c’est Malte qui refuse le débarquement du navire de l’ONG Proactiva Open Arms qui contient 121 migrants à bord.

C’est la troisième fois en quinze jours qu’un navire se trouve en quête de ports pour débarquer des migrants. Malte a refusé formellement, selon RFI le débarquement du navire de l’ONG espagnole, l’Italie aussi.

En effet, le parlement italien a adopté lundi 5 août une nouvelle loi anti-immigration, qui prévoit de saisir les navires qui s’introduiraient dans les eaux du pays. Ce décret prévoit aussi des amendes allant jusqu’à un million d’euros pour le commandant ou l’armateur du navire coupable.

Pour Keani Vonge, chargée de campagne d’Amnesty International sur les migrants et réfugiés, l’urgence pour l’Open Arms « est de pouvoir débarquer ces personnes et que la France puisse aussi proposer d’accueillir les personnes qui sont à bord de l’Open Arms et contribuer à ce qu’un accord similaire à celui qui avait été trouvé pour l’Alan Kurdi puisse aussi être conclu entre plusieurs Etats européens. »

Le 22 juillet dernier, les ministres des affaires étrangères de quinze pays de l’Union Européenne avaient établi un accord où il était demandé à Malte et l’Italie l’ouverture de leurs ports en échange d’une répartition rapide des migrants-ceux qui après un examen rapide sont susceptibles d’avoir droit au statut de réfugiés. Pour les autres, le président français préconise l’accélération des retours volontaires.

Voulant coûte que coûte quitter l’Afrique, les jeunes migrants embarquent sur des bateaux surpeuplés et souvent en mauvais état. Depuis le début de l’année, il y a déjà eu plus de 840 morts.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire